Pourquoi je n’ai pas aimé le Maroc : mon expérience de voyage de 5 semaines dans ce pays avec ma famille

Aride :

Adjectif

  1. Sec, desséché.
  2. Climat aride.

AU FIGURÉ

Dépourvu de générosité, de tendresse, de sensibilité.

Cœur aride.

(Définition Google)

Voici comment je définirais mon expérience au Maroc.

Mon expérience de 1 mois en voyage en famille, hors sentiers battus (pas en voyage organisé et pas en hôtel) au Maroc m’a fait rencontrer des gens que je décrirais comme très sanguine, avare et que l’on sent toujours un peu agressive dans leur façon d’être.

Je sais, je sais. Je ne suis pas douce. Mais j’ai décidé de ne pas me censurer. Dans ce billet, je te parlerai de MON expérience de voyage, tel que je l’ai vécu… Et avant de poursuivre, et afin de donner une note d’optimisme aux prochaines familles de voyageurs qui s’y rendront, j’ose espérer (fort, fort) que si nous étions allés moins longtemps dans ce pays (genre 1 semaine ou 2 max), que nous avions séjourné en hôtel et que nous avions fait des excursions organisées, que notre séjour aurait peut-être été plus doux.

Car le Maroc a définitivement de magnifiques paysages et des  monuments grandioses qui méritent d’être vus. Pour lire sur notre itinéraire de 1 mois au Maroc, c’est par ici. J’en ai pris plein les yeux au Maroc (positivement), mais j’en ai aussi pris plein le cœur (négativement).

Et je te raconte tout ça, car j’aurais aimé de mon côté, lors de la préparation de ce voyage, lire ce genre de texte qui aurait pu mieux me préparer à ce que nous allions vivre lors de ces 4 longues semaines au Maroc avec notre jeune famille.

VOICI CE QUE JE N’AI PAS AIMÉ DU MAROC

Je n’ai pas senti, durant mon mois de voyage au Maroc que la population que j’ai rencontrée et côtoyée était heureuse.

Tout le monde essaie d’en retirer toujours un peu plus sur le dos des autres…

Je n’ai pas aimé la culture d’incivisme envers tout ce qui ressemble à un touriste à qui ils n’ont pas réussi à faire LA piasse de plus sur leur dos.

Je n’ai pas aimé l’insécurité permanente ressentie.

Je n’ai pas aimé cette insistance – qui va jusqu’à de l’impolitesse pure et simple (ils traitent les gens de noms) afin d’essayer de nous attirer dans leur boutique.

Je n’ai pas aimé voir beaucoup de femmes portant le voile intégral.

Je n’ai pas aimé ce « harcèlement de rue » constant à cause de notre étiquette de touriste que nous avions dans le front. (De notre côté, c’est dur d’essayer de la camoufler cette étiquette avec les enfants que nous promenons en portage, avec la poussette double ou encore à qui nous parlons constamment. On voit et l’on entend notre différence.)

Je n’ai pas aimé tous ces Marocains qui sont là à guetter les touristes/gens toute la journée pour essayer de les intercepter et les rediriger vers LEUR endroit touristique, logis ou je ne sais où.

Je n’ai pas aimé ces gens qui se proclament « roi de la rue/du parking/guide/propriétaire de l’endroit », et qui nous demandent de débourser pour cela, mais qui n’ont en réalité aucune connaissance et aucun droit acquis sur cet endroit.

Je n’ai pas aimé ce feeling d’avoir toujours l’impression qu’on peut se faire buster notre sacoche, notre voiture, notre sac et, etc.

Je n’ai pas aimé d’avoir toujours besoin de barguiner et de devoir se « guetter » sur les prix.

Je n’ai pas aimé leur habitude de répondre positivement à des demandes qu’ils savent qu’ils ne peuvent réaliser.

PLUS CONCRÈTEMENT : VOICI DES EXEMPLES DE SITUATIONS QUE NOUS AVONS VÉCUES

Voici plus concrètement des situations que nous avons vécues, pour expliquer ce que j’énumère ci-haut. Aussi, dis-toi que je te rapporte quelques exemples, mais que nous avons vécu chaque jour, voire plusieurs fois par jour, une de ces situations. Après plus de 30 jours à vivre ainsi, je peux te dire que ça heurte tes valeurs, mais aussi ça te porte à réfléchir sur ce que tu as vraiment envie de vivre pour la suite de tes voyages. Chaque jour au Maroc, rien n’était facile, rien ne coulait seul, tout était compliqué et ça « sentait » souvent bizarre comme situation : toujours dans le but d’avoir un peu plus de ton argent.

Voici des quelques exemples :

  • En voiture à Merzouga, un gars a littéralement sauté en avant de notre voiture, nous a fait signe de nous arrêter et de baisser la fenêtre pour nous parler. Nous avons dit non de la tête (car nous étions rendus habitués à ce genre de petite magouille). Il ne s’est jamais tassé, en nous pointant quelque chose sur la voiture – comme si nous avions un bris ou quelque chose du genre, jusqu’à ce que nous descendions la vitre un peu pour finalement nous demander si on cherchait un resto, une expédition, un logis, car il pouvait « nous aider et nous guider » pour ça – mais on se rappelle qu’on ne cherchait et qu’on ne demandait rien. Tsé pourquoi faire simple quand on peut nous faire peur un peu.
  • En arrivant à l’auberge de jeunesse (la source pour ne pas la nommer) (et que nous avions réservé depuis mars dernier (nous étions en août)), le gars de l’auberge nous a dit que ce serait finalement plus cher que le prix réservé et que nous n’aurions pas d’air clim (on se rappelle qu’on était dans le désert du Sahara en août ET avec des enfants). Nous avons dû nous obstiner afin de faire respecter le prix affiché sur notre facture ainsi que ce qui était compris, pour que finalement il nous dise que c’était correct, PARCE QUE nous avions des enfants – mon cul. Il essayait encore juste de nous soutirer toujours plus de cash.
  • En allant voir le petit village d’Aït Ben Haddou/ le château dans Game of Thrones, on allait entrer dans le village lorsqu’un gars est sorti de sa maison, et nous a demandé 20 dirhams par adulte pour passer. Comme nous avions lu sur internet que c’était gratuit, on a rebroussé chemin pour trouver une autre entrée. Mais tsé encore un « roi de l’endroit » qui essayait de nous soutirer de l’argent.
  • C’est comme la fois que la fille, puis le gars, puis l’autre gars ont tenté de s’improviser notre éclaireur/guide pour nous amener à une de leurs tanneries dans la médina de Fès – et pour bien sûr tenter de nous extirper quelques dollars pour nous avoir « conduit » jusqu’à l’endroit.
  • À la pizzeria une fois, nous avons demandé une liqueur (et le prix). Le serveur nous a dit 15 dirhams. Lorsqu’on est arrivé pour payer à la fin du repas, ça a grimpé à 25 dirhams… maintenant que la liqueur était vide, c’est dur de lui dire qu’on ne la prendra pas.
  • Il y a aussi eu le gars du parking à Taghazout qui se prenait pour le roi du stationnement. Il nous a harcelés pendant toute la semaine passée là-bas pour que nous lui donnions de l’argent comme il « guettait » le stationnement. Il est même venu cogner à notre porte pour qu’on le paie. Mais de l’autre côté, nous avions le concierge de notre immeuble qui nous disait que nous ne devions pas lui donner de l’argent, que c’était gratuit ce stationnement et que ce gars était un voleur. Tsé entre toi et moi, ce dude, c’est sûr que ce n’est pas lui qui paie l’asphalte quand il y a des trous dedans. Même chose, si ma voiture venait à briser à cause d’un méfait, fais-moi à croire qu’il a des assurances pour me dédommager « si c’est tant lui le gestionnaire du stationnement ». Tu ne peux pas dire que c’est ton stationnement dans ce temps-là. Tu ne peux pas dire que c’est ton travail. Tu es juste un escroc qui profite de la naïveté des touristes pas informés. Et nous pendant ce temps chaque fois que nous sortions avec les enfants nous avions peur de retrouver notre auto avec un flat ou d’avoir à se rechicaner avec lui.
  • Quand nous avons eu à aller à l’hôpital avec Ély qui s’était blessé au bras, la fille à la réception m’a dit que ce serait 600 dirhams pour les évaluations qu’on a eues et qu’elle n’acceptait que l’argent liquide. Je suis donc sortie chercher ce qu’il fallait, quand je suis revenue pour payer, une « nouvelle » facture de 250 dirhams s’était magiquement ajoutée à notre facture. C’était à la fin de notre séjour au Maroc et rendu là, j’étais juste trop fatiguée pour m’obstiner une autre fois.
  • Un soir, nous nous promenions à la recherche d’un restaurant. Un gars nous a tendu son menu. Plusieurs sortes de tajine et couscous étaient offerts et le monsieur nous a dit que tout dans le menu était offert en table d’hôte pour 60 dirhams. Ça nous convenait. On rentre, on s’assoit, et on commande donc à boire, car tout le monde a bien faim. Quand le temps est venu pour commander la nourriture nous avons commandé une telle sorte de tajine. Il nous a dit qu’il n’en avait pas. Nous avons demandé une autre sorte qui nous tentait, il nous a répondu qu’il n’en avait pas non plus. Sur 4 ou 5 sortes de tajines offertes sur le menu, il n’y en avait qu’une seule de disponible finalement. Dans mon langage on appelle ça de la fausse représentation, et ce n’est pas un coup tout le monde assis, attablé avec de quoi boire, avec tout le monde affamé, surtout les enfants, que nous pouvons changer de restaurant.
  • Une fois, les enfants voulaient des popsicles. Nous avons demandé le prix pour 2 popsicles. Il m’a dit 10 dirhams, je lui ai répété « pour les 2, c’est 10 dirhams », il m’a dit que oui. Donc j’ai pris les deux pops, je les ai donnés aux enfants puis j’ai sorti mon porte-monnaie (et entre temps son pote à côté lui a baragouiné quelque chose en arabe que je n’ai pas compris) , et quand j’ai voulu payer et que je lui ai tendu 10 dirhams, il m’a dit que c’était 10 dirhams par pop – fait à savoir les kids avaient déjà les popsicles dans la bouche; donc impossible de les redonner… t’as pognes-tu?! Donc pogné pour payer le double de ce qu’entendu au départ.
  • Il y a aussi eu le gars à Ouarzazate qui nous a réellement « guetté » toute la journée, jusqu’à ce que nous sortions de notre appartement en fin de journée. Puis qui est venu nous intercepter, comprendre mettre sa très grosse voiture noire au travers de la route et de notre voiture, en nous demandant de baisser notre fenêtre, ce que nous avons a fait (mais juste pour dire qu’un doigt passait), pour nous demander « si nous cherchions quelque chose » – mais on se rappelle qu’on ne cherchait rien et que nous n’avions besoin de rien. (Mentionnons qu’encore une fois nous étions dans un logis chez l’habitant, et donc dans un « vrai quartier ». Nous ne passions donc pas inaperçus avec notre voiture de location et notre poussette double.) Donc, le gars nous a vraiment spoté et surveillé toute la journée jusqu’à ce que nous sortions pour nous intercepter et s’improviser guide pour quelques dirhams en échange. Nous avons pogné la chienne le reste de ce séjour, car il savait où nous habitions et quand nous y étions – ou pas.

MES GOÛTS ET VALEURS PERSONNELS

Je viens d’un milieu/d’une société où on nous demande de faire de notre mieux, en tout temps, quand on peut…. Et au Maroc, on aurait dit que le but était de faire le moins d’efforts possible, le plus souvent possible. Tout simplement.

De mon côté, une chose que j’adore faire en voyage, c’est découvrir la culture culinaire de l’endroit. Ce que j’ai pu goûter et déguster m’a laissé « sur ma faim » si je peux dire, à quelques exceptions près.

De même, je trouve que cette société ne prend pas soin de leurs lieux publics et de leurs monuments. C’est presque toujours sale, rempli de déchet et mal entretenu.

Et c’est sans parler de leur conduite dangereuse sur la route.

Je trouve que de l’extérieur du Maroc, on nous fait miroiter que ce pays en est un évolué. Mais de par mon expérience (dans les hôpitaux, en vivant chez l’habitant, en parcourant le pays de long en large pendant 5 semaines, en voyant leur gestion des déchets), j’ai trouvé que le Maroc est plutôt un pays sous-développé. Ce qui expliquerait pas mal de choses que nous avons vécues. Et j’ai besoin de le dire, car on ne se prépare pas à un voyage de la même façon quand on sait qu’on s’en va dans ce genre de pays.

Finalement, après certaines discussions avec des locaux chez qui nous avons habité, j’ai pu me rendre compte (et confirmer) plusieurs analyses que je m’étais faites. Comme : que la fessée chez les enfants c’est ok, que les femmes n’aient pas les mêmes droits que les hommes c’est ok, que plusieurs d’entre elles doivent se couvrir entièrement pour sortir comme si elles n’étaient personne c’est ok… mais qu’un couple qui se prend la main et s’embrasse en public, ça s’est condamnable pour eux…

Un pays rempli de contradiction et de non-sens.

QUAND ON DIT QU’ACHETER, C’EST VOTER … VOYAGER C’EST AUSSI VOTER.

Et ça me confronte avec moi-même, ce que je veux, ce pour quoi je voyage et ce que je recherche en voyageant.

Car ça me dérange de voir ça… dans le sens que je ne me sens pas bien de venir voir ça en tant que touriste, d’avoir un regard de gérante d’estrade sur ces constats, ainsi qu’au final de venir ici dépenser ma piasse.

Car pour moi, acheter c’est voter ; et ça s’applique aussi au voyage – voyager c’est voter.

Ce que j’ai vu, entendu et compris au travers de mon voyage au Maroc, au final, je suis incapable de cautionner tout ça… Mais pour ma part il était trop tard, j’étais déjà dans ce pays.

Mon voyage autour du monde ne fait que commencer. Peut-être que ma réflexion changera, évoluera et s’approfondira dans le temps, après tout, c’est à ça que ça sert aussi les voyages – comprendre le monde dans lequel on vit et comprendre dans quel monde certains vivent.

Voilà, c’est ce qui a rythmé notre voyage en famille de 1 mois au Maroc.

Ça a été épuisant, exaspérant et tristement marquant au niveau mental.

Si tu es curieuse de voir quel a été notre itinéraire et qu’est-ce que nous avons fait comme activité, voici mon article de blogue à ce propos.

Maintenant que je t’ai parlé de mon expérience personnelle, ne te gêne surtout pas pour nous parler de ton expérience en commentaire, positive ou négative, afin d’aider les autres voyageurs en vue d’une excursion au Maroc. De même, si tu as des questions, tu sais où me trouver! 😊

29 commentaires
  1. Merci ! Tu as mis des mots sur ce qu’on a ressentis en voyageant avec notre fils de 6 ans dans ce pays. J’avais du mal à cibler ce qui m’avait dérangé, à partir de la fausse gentillesse des marocains envers les touristes jusqu’à la gestion des déchets et la place des femmes dans leur société!

    Beau texte!

  2. Merci pour ce magnifique témoignage Léa. Tu viens de vivre tout une expérience. Je te souhaite le meilleur dans tout ce que tu vivras en voyage.Je pense à vous tous. Bonne continuation, bon voyage rempli de joie, de résilience et d’AMOUR!

  3. Nous avons vécu la même expérience en seulement 1 semaine de temps.
    Je rajouterai également leur attirance malsaine au près des jeunes enfants blond, mon fils de 4 ans à les cheveux long. Il le surnommer la gazelle, lui tirait le bras pour un bisou sur la joue..et ont mêmes voulu me l’échanger…
    Mis à part tous sa notre ryad et excursions était superbe, heureusement d’ailleurs.

  4. Hello, ton article m’a beaucoup plu, c’est sans filtre et c’est tout ce que j’attendais car j’ai vécu la même expérience décevante pendant 3 semaines au Maroc. Le gap entre les classes sociales m’a beaucoup choqué, mais ce n’est rien comparé à l’irrespect constant. J’ai vu une femme se faire tirer les cheveux par son mari car elle était en désaccord avec lui et personne dans ma rue n’a bougé…

    1. Allô Marion, merci pour ton commentaire, de nous lire et pour ton témoignage. Nous avons aussi vu beaucoup de ce genre de situation (entre 2 femmes, entre des adolescents et etc). Ça choque malheureusement.

  5. Mais pourquoi diable n’êtes-vous pas partis plus tôt? Parce que tout était réservé à l’avance? Je pense qu’il est là le problème… réserver des mois d’avance un voyage dans un pays inconnu. Aucune latitude, liberté de changer ses plans lorsque ça tourne mal.
    Je vous souhaite un beau voyage… en espérant que cela ne sera pas si désagréable ailleurs. Malheureusement, ça risque aussi.

    1. Allô Isabelle, car nous avions espoir que le vent change, tout simplement. 😉 De plus, c’est facile de dire “réserver d’avance c’est ça le problème”, mais quand on est dans une haute saison touristique et que nous avons de jeunes enfants, ce n’est pas toujours le meilleur choix que de réserver au jour le jour. Merci pour vos bons mots. La suite a très bien été et nous venons de sortir de l’égypte où nous avons adoré notre expérience. Puis nous sommes maintenant au Sri Lanka, et les premières rencontres avec ce peuple sont aussi très bonnes. Comme quoi votre dernière pensée et dernière phrase n’a pas lieu d’être…..

  6. Bonjour Lea,
    Je viens de lire votre article sur le Maroc, qui est mon pays d’origine .J’ ai immigré au Canada il ya plus de15 ans
    Je suis désolé pour ton expérience marquante négativement mais je ne suis pas surprise. Tout ce que tu as écris est vrai meme moi qui est marocaine je le vie à chaque année car jy vais pour visiter mes patents. Le Maroc est beau mais les gens sont vraiment malheureux.

  7. Merci beaucoup!! Tu me rends un grand service. J’ai le regard tourné vers le Maroc depuis quelques mois. Je me suis abonnée à plein de pages FB sur le Maroc. Ça me paraissait tellement féerique!!! Mais y avait quand même une petite voix qui me disait de “mettre les breaks”. Après t’avoir lu, ma conclusion est que si jamais j’y vais, ce sera en circuit organisé (même si je suis pas fan). Merci 🙂

  8. bonjour, j’ai passé 2 mois au Maroc il y a 20 ans dans une agglomération inconnue des touristes. Effectivement les marocain(e)s ont une vie dure qui les rend après au gain, avides de profiter de celui des touristes, ce qui rendait mes incursions en milieu touristique proprement épuisants. Heureusement, loin de ces lieux, j’ai aussi rencontré des marocains désintéressés

    1. Merci pour votre témoignage. J’aurais vraiment aimé trouver de ces endroits, ce pourquoi nous avions loué une voiture et que nous nous étions pris des logis chez l’habitant. Nous n’avons rencontré des “marocains désintéressés” que dans les gorges de dadès, qui était justement un des endroits les moins touristiques où nous avons été.

  9. Merci de ton partage. Te lire vient mettre des mots sur mon experience. Je suis allée seule, 2 semaines; une bonne partie dans le desert. Etant seule, j’étais très en mode défensive, par peur de pleins de petite choses. Te lire m’a fait prendre conscience que ces peurs étaient probablement inconsciemment influencée par tous ces petits é échanges où en effet, on doit toujouts être sur ses gardes…

    1. Plaisir, merci à toi de nous lire. C’est malheureux car oui nous sommes plusieurs à avoir vécu et eu ce genre de ressentis.

  10. Ah ce qu’on est bien chez nous !
    Pourquoi ce désir de tant voyager ? Pour accumuler les souvenirs? Les photos? Faire un checklist cumulatif des pays visités? Et quand allez-vous revoir ces souvenirs et ces photos ?
    Je ne comprends pas.

    1. Bonjour Jacques! Haha non aucunement pour ces raisons que vous avez nommé. Simplement pour comprendre. Comprendre le monde qui m’entoure, le monde dans lequel on vit et le monde dans lequel certains vivent. Je suis une personne très curieuse et j’ai besoin de ça pour grandir. Ensuite, le fait que je partage le tout sur mon blogue, c’est que j’aime beaucoup échanger et partager sur ce que je vis, mais aussi sur ce que les autres vivent. Je suis donc la première à aller consulter les blogues pour comprendre, apprendre et me faire rêver à mon prochain voyage. C’est donc aussi une façon de redonner à mon tour, d’autant plus que je voyage avec mes jeunes enfants. Voilà 🙂 N’hésitez pas si vous avez des questions

  11. Merci pour ton article! Quand on regarde des blogs sur le Maroc, on voit habituellement les plus beaux clichés colorés et les paysages magnifiques. J’apprécie ta transparence, car c’est en plein ce type de situation qui m’inquiètent d’aller là. Peut-être plus tard, mais un combat à tous les jours présentement… ça ne me le dit pas! Bon voyage!

    1. Merci Stacey pour ton commentaire et de nous lire. C’est exactement pour ça que j’ai écrit ce texte, simplement pour informer que ce genre de situation peut arriver et d’en être consciente. Ensuite ça permet de mieux y préparer son voyage -s’il y a. 🙂

    2. Je sais pas si vous avez un truc de mal contre le maroc ou quoi vous parles des femmes qui mettent le voiles intégral au maroc alors qu’elles sont très très rare par rapport aux autres pays et surtout par rapport à l’Égypte où presque 15% des femmes mettent le voile intégral
      Les femmes au maroc sont libres de faire ce qu’elles veulent car c’est leurs propres choix comme tu peux trouver des femmes marocaines en bikini …et tu peux trouver des femmes en voile intégral même si je suis au même avis que vous je suis contre mais c’est leurs choix personnel et elles ne représentent même pas 0,5% des femmes
      sinon ton enfant “gazelle” = quelqu’un de très beau
      L’infrastructure au maroc n’est pas à la hauteur en ce qui concerne les hôpitaux et les écoles ça on le connait tous mais sinon ça reste le meilleur pays en infrastructures (aéroport..ports…route…hôtels..) dans l’Afrique
      Merci !

  12. Oh boboye j’ai jamais été au Maroc par contre j’ai travaillé 2 ans au centre ville de Montréal pour des marocain et crois moi tout ce que tu dis je l’ai vécu, Là seule raison à l’époque qui m’avait fait obtenir cette emploi était mon accent beauceron qu’il avaient confondu avec un accent autre québécois car ils étaient littéralement racistes ( oui j’ai vécu du racisme dans mon pays)

  13. Nous arrivons d’un voyage de 25 jours au Maroc, pays pour lequel nous avions eu un grand coup de cœur il y a 9 ans lors d’un séjour avec nos deux jeunes enfants. Cette fois-ci, nous y étions avec nos parents et nos ados. Ce fut un voyage extraordinaire rempli de belles rencontres et toujours dans un sentiment de sécurité, partout dans le pays (une quinzaine de villes visitées).

    1. Super! Et vous voyagiez comment ? Logis chez l’habitant ou en hôtel ? Voiture louée ou transports en commun? Êtes-vous passés par une agence ou vous avez tout planifié/loué par vous même et avec les gens sur place? Séjour rapide de 1 à 2 jours dans chaque ville pour voir les attraits puis vous partiez ailleurs ? Ou vous restiez plusieurs jours/voir 1 semaine par endroit? Tout cela dessine habituellement un voyage et permet d’être en sentier plus touristique ou d’être plus hors sentier battu et d’arriver à entrer en contact avec le vrai monde – et c’est ce qui teinte finalement l’expérience, souvent positive, des fois négatives.

  14. Excellent article ! Un article que j’aurais aimé écrire tellement notre expérience est un copier/Coller de la votre. Malheureusement c’est comme si on avait pas le droit de dire le pas beau d’un pays par peur de déplaire ou choquer ! MERCI Léa pour ta franchise, j’aurais aimé lire ton papier avant de venir ici ! Par chance nous avons pu devancer notre vol de départ pour quitter plus rapidement que prévu … et je dois dire que c’est bien parfait comme ça ! On a le droit de ne pas aimer ou apprécier chacuns des endroits parcourus dans le monde … après 21 pays visités en 2 ans c’est le seul qui me laisse une impression “aride” et de non-retour ici …, nous avons vécu sensiblement tout ce que vous avez vécu … 14 jours horribles et exténuants ! Dommages … le pays pourrait être beau mais les gens et leurs mentalités le rendent laid … je sais mes mots sont durs … Mais c’est ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer