Texte de:
A. R. , maman

Sortir dans de gros événements et des grandes foules avec un bébé te rend anxieuse ? J’étais une de ces mamans!

Crois-moi, j’ai dû apprendre rapidement à développer des trucs et astuces qui allaient me faciliter la vie afin d’amener mon fils voir son papa au travail. Le travail de papa? Footballeur professionnel! Crois-moi, les trucs que je vais te donner ici-bas ont été maintes fois testés et ce, jusque dans des estrades de plus de 20 000 personnes!

Mon fils avait 6 mois lorsqu’il a assisté au premier match de football de son père. Ma première peur était de briser sa routine de soir (souper, jeux, bain, histoire, lait, dodo). Et oui, les matchs sont de soir, directement sur l’heure de la routine SI IMPORTANTE pour un bébé.  Je le trouvais donc bien petit, et le bruit oh combien FORT. Est-ce la place d’un enfant ce genre d’événement au fond? Et puis, à quoi bon anticiper… Je me suis lancée. Premier match, on y va!

Aujourd’hui, avec plusieurs matchs à mon actif et après avoir affronté pas mal toutes les températures, je te partage mes conseils. J’espère que le tout pourra t’aider à mieux préparer ton sac à dos.

Voici donc une photo qui résume bien les 3 premiers essentiels : porte-bébé, sac à dos (pas de sac à couches, SAC À DOS), et coquille anti-bruit.

On va se l’avouer, je ne suis pas très chic-glamour sur cette photo. J’ai décidé d’y aller avec le confort. Parce que pour ma part, passer une belle soirée implique non seulement que mon fils soit bien, mais MOI AUSSI.

Essentiel numéro 1 : Le porte-bébé

La chance que l’on a d’être mère en 2017, c’est que la mode des porte-bébés est à son plus grand pic de popularité. Les modèles sont tellement diversifiés qu’on peut facilement trouver LE modèle qui nous convient et pour lequel le confort sera parfait. Se promener avec un bébé dans de grosses foules est grandement aidant lorsqu’on est en mesure d’avoir un porte-bébé. Pas d’encombrement et de restriction liés à la poussette. Bébé devant et sac à dos derrière, on y va pour le confort. Pour celles qui sont plus coquettes, le style est tout de même possible grâce aux nombreuses entreprises qui offrent désormais une foule de porte-bébés plus personnalisés les uns que les autres.

Essentiel numéro 2 : le sac à dos

Le sac à dos est d’abord et avant tout important parce qu’il équilibre le poids avec celui du bébé en portage. Avec un sac à dos, tu as de la place pour tout, y compris les gobelets d’eau et les biberons de chaque côté. Tu as la poche d’en avant pour les trucs qui nécessitent un accès rapide (téléphone pour les photos ?, les suces, les jouets de dentition, collations en tout genre qui occupent et lingettes humides).

Essentiel numéro 3 : les coquilles anti-bruit

Lorsque mon petit homme était bébé, il portait les coquilles avec un bandeau élastique (et justement ici, on t’explique aussi comment c’est un essentiel en voyage). J’adorais ce modèle parce qu’il m’était possible d’enlever la coquille qui était du côté collée contre moi dans le porte-bébé. À cet âge, bizarrement, il n’avait pas vraiment tendance à vouloir les enlever. Vers 17 mois, j’ai acheté celle à bandeau rigide. Sincèrement, rendu à près de 2 ans, pas évident de lui faire garder ses coquilles et je trouve que la force de compression sur la tête de l’enfant est plutôt grande. Je trouve également que le bruit d’un match et les sons engendrés par la foule ne me semblent plus si pire pour un enfant plus âgé #AvisDeMaman 😉 .

Essentiel numéro 4 et 5 : La munchmitt et l’attache-suce

Conseil important : NE VA PAS DANS UN LIEU PUBLIC SANS ATTACHE-SUCE (si ton bébé porte la suce bien sûr 😉 ). C’est tellement compliqué de gérer la suce qui tombe partout. Je vous le dis : JAMAIS SANS L’ATTACHE-SUCE. Même rendu à 20 mois, mon fils aime sa suce, et je respect ça. Quand il est fatigué c’est son réconfort (et moi c’est mon vin, alors on se respecte #Lol) !! Et la munchmitt, elle m’a tellement sauvée du temps pour occuper bébé et parfois le calmer lorsque les dents le tracassaient. En plus, elle s’attache à sa main, ce qui évite qu’il la lance au bout de ses bras et qu’elle soit sale après 5 minutes d’utilisation.

Essentiel numéro 6 : Du linge adapté à TOUTES les températures

Ça prend toujours le kit de survie : bas, short, pantalon, tuque, chapeau, manteau, t-shirt, cache-couche et gants. J’AI TOUJOURS TOUT DANS MON SAC. Pas le choix, mère nature m’en a fait voir et ça reste que le linge de bébé ça ne prend pas de place.

J’ai également TOUJOURS dans mon sac un poncho de pluie que j’ai acheté au IKEA à 5$ qui se replie dans une pochette attachée après ledit poncho : ULTRA PRATIQUE.

Toujours dans la catégorie du linge adapté, mon prochain incontournable : le poncho bien standard ET à petit prix. Les vêtements de portage sont parfois dispendieux, c’est pour cette raison que je te présente mon alternative qui rallie confort, chaleur et économie d’espace dans le sac à dos.

On le met à l’envers sur le bébé, il est donc attaché à l’arrière, mais protégé de l’avant contre le vent et le froid, et bébé est bien collé sur nous ?. Ce poncho me sert de couverture en plus de me permettre de me couvrir lorsque j’ai besoin d’allaiter directement dans les estrades.

Et en dernier recours …La poussette!

Des fois, y’a vraiment rien à faire, mère nature l’échappe complètement. Ça prend donc la poussette ET la housse en plastique, à mettre sur la poussette, qui protège de la pluie. J’ai vécu une tempête pas croyable et on s’en est sorti avec cet arrangement. La poussette ce n’est vraiment pas l’idéal dans les grosses foules mais avec le vent qu’il y avait cette journée-là, je n’avais pas d’autres choix pour notre santé, il fallait se couvrir au maximum tous les deux.

Il ne faut jamais oublier qu’il n’existe pas de mauvaises températures, on ne trouve que des mauvais vêtements. Beau temps mauvais temps, ton enfant peut te suivre et profiter des moments qui marqueront vos vies. Après plus d’une trentaine de matchs auxquels il a assisté dès son jeune âge, mon petit homme est maintenant un champion des estrades.

Voici donc mon dernier conseil. Fais juste profiter du moment en te mettant sur le même beat que ton enfant. Il faut tout de même comprendre que notre enfant n’est pas dans ses pantoufles (et mon doux qu’il les aime ses pantoufles). Il est souvent tard ou encore la sortie peut être longue pour lui. Ça le sort de sa zone de confort, pis je me rends bien compte aujourd’hui que c’est parfait ainsi. Alors armes-toi de patience en partant pour ta sortie et vas-y 1 heure à la fois ;).

Et toi, oseras-tu mettre ton kit de montagne pour aller affronter (et profiter!) des évènements en grandes foules avec ton enfant?

Comments(0)

Leave a Comment

Suivez-nous!