Voyage en famille au Costa Rica : Mes coups de cœur activités et itinéraire

Texte de Lorie Caouette

Question de rêver voyage un peu en ce temps de confinement, j’avais envie de faire un retour sur ce voyage au Costa Rica que nous avons pu faire juste avant la fermeture des frontières et de te partager mes coups de cœur de notre itinéraire dans ce pays de la Pura Vida.

Voici tous nos coups de cœur d’activités en famille, notre itinéraire et nos logis lors de ce voyage en famille au Costa Rica dans cet article de blogue, qui je l’espère, te donneront le goût de toi aussi partir à l’aventure avec ta marmaille, quand la situation le permettra!

LA PLANIFICATION DE NOTRE VOYAGE AU COSTA RICA EN FAMILLE

 Ça fait déjà plusieurs années que le Costa Rica était sur ma liste de voyages souhaités, et j’y voyais vraiment l’endroit parfait pour faire vivre « l’aventure » à toute la famille : une faune et une flore fascinantes, des plages, des volcans, des sources thermales… wow le rêve!

 Le projet : partir avec nos 3 enfants ainsi que grand-papa et grand-maman (mes parents), pour voir le meilleur du Costa Rica et vivre des expériences qui plairont à tous. Un vrai défi comme je les aime !

Après des heures, des nuits, des semaines (pour vrai !) de recherches sur le web, je peux vous dire que ce n’est pas facile de choisir un itinéraire ! C’est un grand pays, et il y a tant de choses à voir, de régions différentes. J’ai retourné cela dans tous les sens ! Est-ce que le trajet que je prévoyais était réaliste ? Est-ce que les déplacements seraient pénibles ? Les randonnées seraient-elles adaptées au niveau de mes parents et de mes enfants ?

Malgré mes angoisses, j’ai fini par me décider, pas le choix ! Notre itinéraire final comptait donc de 13 jours et 12 nuits, avec 3 hébergements différents.

 

PREMIER ARRÊT : LA FORTUNA

J’adore toujours ce moment où je mets le pied hors de l’avion et que je prends cette première bouffée d’air tropical. Je pense que cette fois-là a battu tous les records de chaleur. C’est quelque chose !

On récupère nos autos de location on se lance sur une route somme toute agréable, à travers la campagne et la forêt tropicale. Objectif : arriver à la Fortuna pour le souper. Un incontournable selon mes lectures.

À la tombée du soir, notre Airbnb nous y attendait : look rustique et chaleureux, avec une piscine (Alléluia !) où les enfants ne se sont pas fait prier d’y sauter dès notre arrivée. Après toute cette journée de voyagement, ça y est, on se sentait en vacances !

LE VOLCAN ARENAL

Ce n’est qu’au réveil le lendemain que nous avons eu ce grand spectacle, la vue sur le volcan Arenal ! Nous l’avons d’ailleurs affectueusement surnommé « le Volcan à Rénald ». Haha!

Nous avons été vraiment chanceux de pouvoir l’apercevoir presque complètement dégagé plusieurs fois pendant notre séjour. Il a la réputation de se cacher la tête dans les nuages.

Les enfants ont été impressionnés de voir « un vrai volcan » de forme conique si représentative de l’idée qu’on se fait des volcans. À son sommet, est-ce des petits nuages ? De la fumée ? Nous avons alimenté le débat pendant plusieurs jours, et notre constat final est que, bien que Rénald soit endormi, il fume toujours !

Nous avons profité de ce temps dégagé pour aller en randonnée. Nous avons opté pour les sentiers du Observatory Lodge, qui me semblaient assez faciles et accessibles pour tous.

Nous nous sommes baladés sur ce sentier qui nous a permis d’apercevoir de beaux points de vue sur le volcan Arenal, tout en croisant de jolies cascades.

Apprentissage du jour : il fait très chaud ici ! Il faut apporter avec soi beaucoup d’eau. Et sous cette chaleur, on marche beaucoup plus lentement que prévu. Nous avions donc mal prévu notre temps de randonnée et avons laissé la crème solaire et le lunch à l’auto. FAIL !

Je sais pas toi, mais moi mes enfants perdent toute motivation et bonne humeur quand ils ont faim. Maman s’excuse !

RIVIÈRE NATURELLE DE TABACÓN

Sur le retour, on s’est arrêté à la rivière naturelle de Tabacon, un petit bijou de la région de La Fortuna qu’il ne faut pas manquer !

On stationne au bord de la route, tout près du célèbre Tabacon Thermal Resort & Spa, et on descend le long du viaduc avec hâte pour se tremper les orteils, question de savoir si une rivière de source thermale c’est « vraiment » chaud.

Et sérieusement, on a été impressionné ! Un spa version rivière ! Il y a plusieurs petits bassins formés avec des cailloux, et malgré que ce soit peu profond, c’est suffisant pour s’étendre pour y relaxer en pleine nature.

Un des moments coup de cœur de grand-maman !

ZIPLINE AVEC VUE SUR L’ARENAL, QUE D’ÉMOTIONS !

Moi qui déteste les sensations fortes et les hauteurs, j’ai déjà dit un jour que je ne ferais JAMAIS de la zipline. Faut croire qu’il ne faut jamais dire jamais…

Sur un coup de tête, on a réservé en ligne 6 entrées au Sky Adventure Arenal Park pour une descente au-dessus de la canopée avec vue sur le volcan ! (Grand-maman, elle, a opté pour un jour de congé au bord de la piscine).

Dans la télécabine qui nous amenait en haut du parcours, je ne te cache pas que j’ai eu de gros papillons, et même le goût de pleurer. Je tentais de ne pas me laisser submerger par mes émotions pour ne pas effrayer les enfants, mais je ne feelais pas bien !

Avec comme mantra « on ne vit qu’une fois », et rassurée par des installations de qualité et les guides compétents, j’ai fait une femme de moi ! Je me suis élancée dans le vide sur ce câble tendu à 200 mètres de hauteur, sous l’œil mouillé et attentif de ma fille qui ne « chillait » pas non plus. Je devais montrer l’exemple !

Cette sensation… le bonheur !

La douceur du glissement, la beauté du paysage, l’adrénaline qui monte, wow ! Le paysage semblait irréel. L’arrivée était un peu brusque, mais j’étais comblée. Je l’avais fait ! Quelle fierté d’avoir surmonté mes peurs. J’étais impatiente de m’élancer sur les câbles suivants.

Ma fille est arrivée juste après moi, le sourire aux lèvres elle aussi. Mission accomplie ! Moi et les enfants on s’entend pour dire que c’était un moment fort de ce voyage !

DÉTENTE AU BALDI HOTSPRING

Après toutes ces émotions, on s’est offert une demi-journée de ressourcement, au Baldi Hotspring.

Il y a de plusieurs complexes hôteliers qui offrent de petits parcs aquatiques dans la région, mais je m’étais fait chaudement (et c’est le cas de le dire !) recommander le Baldi.

Ce lieu est tout simplement grandiose avec sa végétation luxuriante. On y trouve de grands bassins artificiels qui tirent leurs eaux des sources thermales sous-terrains du volcan, offrant différentes températures, de fraîches à très chaudes. Une eau douce douce, sans odeur de chlore.

Le tout avec le confort d’un « resort » : des chaises longues, une zone plus animée avec de la musique, des zones de détente, un sauna naturel, des bars, un restaurant et même quelques glissades d’eau.

Les enfants se sont amusés, les adultes ont relaxé. Ça en valait l’investissement !

EN ROUTE POUR RIO CELESTE

Nous avons quitté La Fortuna pour une journée de route vers notre 2e hébergement, avec un arrêt en chemin pour une randonnée au célèbre Rio Celeste, dans le parc national du Volcan Tenorio.

Le sentier débute doucement, mais on se fait surprendre au détour… Ç’a été ardu ! Beaucoup de dénivelés et de grosses « marches » dans les roches. Mais je commençais à avoir de l’expérience donc j’étais bien équipée cette fois : lunch, collations et beaucoup d’eau.

Un premier arrêt nous a permis de descendre un escalier de 200 marches pour admirer la majestueuse cascade.

Puis en chemin on a pu observer les 4 sommets du volcan Tenorio, et bien sûr, la rivière bleutée, vraiment éclatante sous les rayons du soleil, et parfois bouillonnante avec son odeur sulfureuse.

Au bout du trajet, la récompense : voir là où tout commence ! La rivière, totalement translucide croise un petit ruisseau et c’est là que la magie opère. Les minéraux et les PH différents des 2 sources réagissent ensemble, donnant soudainement la vive couleur bleue de l’eau. Un spectacle tout à fait « céleste ».

Ce parcours nous a pris environ 3 heures, à notre rythme, pour un total de 8 km environ. On a été drôlement fier de grand-maman en tout cas !

La baignade est interdite sur ce sentier balisé, mais à 2 minutes de route du stationnement, il y a un emplacement gratuit près d’un petit pont où on a pu faire la saucette librement pour se rafraîchir !

ACTIVITÉ VOLCANIQUE À RINCON DE LA VIEJA

Notre 2e hébergement se trouvait à Curubande, dans une petite auberge «Bed and Breakfast» vraiment chaleureuse en pleine nature. Vraiment typique !

Le soir venu, nous avons partagé un délicieux repas, cuisiné sur place, sur une grande table extérieure en compagnie des autres touristes de l’endroit. Un beau moment !

L’avantage de cet emplacement, c’est que nous étions à même l’entrée du parc national Rincon de la Vieja. De plus, l’accueil chaleureux d’Éric et de tous ses judicieux conseils ont été d’une grande aide pour rendre efficace notre visite d’un jour. Étant loin de tout, ils ont même un service de boîte à lunch, pratique !

Nous avons opté pour le sentier de 3 km « Las Pailas », assez facile et permettant d’avoir une vue sur le volcan Miravales, endormi, mais offrant une activité volcanique intense et visible dans les environs. Même avec des enfants plus jeunes que les miens, c’est très accessible et bien balisé, je te le recommande.

Dès les premières minutes de marche, surprise ! Nous avons enfin eu notre premier grand contact avec la faune du Costa Rica ! Les arbres étaient bondés de capucins à face blanche. Nous avons aussi vu passer un singe-araignée et quelques coatis. Mémorable !

On poursuit notre chemin pour découvrir une nature en effervescence. Passant d’un panorama tropical à désertique, nous avons pu observer des lagons fumants en ébullition, des fumerolles à travers la forêt, des bassins de boue bouillonnante. Tout en saluant au passage iguanes et lézards. Fascinant pour toute la famille !

Nous avons fini la journée avec une petite baignade aux sources thermales de Rio Negro, aménagées en pleine nature, accessibles en quelques minutes d’auto.

SUR LA ROUTE DU COSTA RICA

À ce point du voyage, mon plan était de rejoindre la mer pour y passer nos derniers jours à se détendre.
J’ai opté pour la région de Bahia Ballena au sud, vers Uvita, car on m’a beaucoup vanté sa côte montagneuse luxuriante, sa célèbre plage en « queue de baleine » et son ambiance surfer relax, éloignée des grands centres touristiques. C’est ce qui m’attirait !
Le défi, c’était de survivre à 6 heures de route pour s’y rendre. J’ai décidé de transformer ce désagrément en road trip. Au menu : arrêt au pont de Tarcoles pour voir les crocodiles, resto, et pause à la plage en début PM.

De Liberia à Uvita, la route est très belle et agréable. Nous avons aussi eu la chance de croiser au passage le vol d’un couple d’Ara rouge ! Non mais, quelle chance ! Trop rapide pour prendre une photo, mais c’était un spectacle tellement gracieux.

Finalement on a traversé des plantations infinies de palmiers (pour les productions d’huile de palme) pour finalement arriver à destination tout juste au coucher du soleil.

 LE SUD-OUEST DU COSTA RICA ET LA BAHIA BALLENA

 L’arrivée ! Un moment inoubliable…  J’avais loué une villa Airbnb dans la montagne de Dominicalito. L’accès à la résidence était un chemin cahoteux vraiment pas évident. Ça avait bien été toute la journée, mais là on était à boute ! Je commençais même à douter de ma planification. Quelle idée j’avais eue !

On entre, et BAM ! Ça nous saisit ! Quel spectacle ! La villa moderne, aérée qui sent le propre, la porte vitrée avec vue sur l’infini de l’océan Pacifique, le ciel orangé, la piscine, la terrasse en pleine nature.

Les enfants ont sauté à l’eau en moins de 2, alors que nous les adultes, on s’est ouvert une bonne Imperial, la bière locale !

Après le rythme effréné des visites et des randonnées, on se posait enfin. On se sentait complètement zen, en vacances. Cette maison, on y serait resté une éternité.

Cette région a été à la hauteur de mes espérances. Nous vivions au son des insectes et des grenouilles qui ronronnaient jour et nuit. Le jardin de la villa regorgeait de nombreux papillons et oiseaux colorés. On a même vu des morphos bleus !

Chaque après-midi, on entendait des groupes de singes hurleurs se relancer d’un côté et de l’autre de la forêt. Si petits mais si bruyants… ça surprend !

Et puis, un bon matin, j’étais devant mon miroir à me brosser les dents quand un toucan s’est posé sur une branche juste à ma fenêtre ! Mon rêve du Costa Rica était comblé.

**Anecdote ! Une telle proximité avec la nature nous a aussi amené…. Un scorpion dans l’évier de cuisine. En veux-tu de l’exotisme, en v’là !

UVITA BEACH

Pour ces 5 derniers jours, notre spot, c’était la magnifique plage de Uvita : immense, avec un sable fin et doré.

Au premier jour de plage, on est arrivé à 11 h avec notre lunch, dans l’idée d’y passer la journée. On a pris une longue marche pour aller voir la fameuse queue de baleine à marée basse. C’était si beau, on se demandait pourquoi c’était pourtant si désert. La réponse est venue avec nos coups de soleil et nos pieds qui brûlent sur le sable du midi ! (Mère indigne, I know.)

C’est qu’en février au sud du Costa Rica, il ne fait pas juste chaud. Y FA CHO! Entre 35 et 40 degrés pendant notre séjour. Et cette plage n’est pas aménagée pour le tourisme, alors on oublie les palapas et les transats, on se cherche un coin à l’ombre à l’orée des palmiers. Mais c’est ce qui la rend si belle et sauvage.

Ne va pas croire qu’on est du genre à se plaindre ! Il a juste fallu s’adapter. On a constaté que les gens arrivaient à partir de 15 h, ce qu’on a imité les jours suivants.

Tout près, on a loué des planches de surf et des boogie board au Flutterbuy House, une auberge de jeunesse franchement cool et hippie ! L’expérience du surf a été au coup de cœur pour mes 3 aventuriers. Des heures de plaisir à l’eau !

MA DÉCEPTION

Je voulais mettre l’accent seulement sur mes coups de cœurs dans cet article, mais je crois important de vous donner mon impression sur le parc Manuel Antonio, une attraction vraiment réputée. C’était d’ailleurs une des raisons qui m’ont poussée à finir mon voyage vers le sud, afin de me rapprocher de Quepos. On a été un peu déçu de notre visite. Bien qu’on soit arrivé dès l’ouverture, c’était vraiment bondé de gens, le temps était étouffant, les enfants étaient fatigués pour marcher encore et on n’a presque pas vu d’animaux, sauf quelques singes chapardeurs.

Nous n’avions pas pris de guide, mais à 5, ça aurait été très dispendieux pour voir des animaux au bout d’une longue vue. Bref, on s’est arrêté à la jolie plage et hop on est repartis. Nos autres visites précédentes avaient bien comblé nos envies, celle-là a été de trop dans l’itinéraire peut-être.

Si tout de même tu te retrouves dans le coin de Quepos, je te conseille de visiter le restaurant El Avion. La vue sur la mer est superbe et l’avion imbriqué dans la bâtisse est franchement cool. Notre sortie n’aura pas été totalement un flop !

NAUYACA WATERFALLS

Le dernier jour, moi et l’amoureux sommes allés faire une dernière randonnée aux Nauyaca Waterfalls, tout près à Dominicalito. Merci grand-papa et grand-maman pour ce petit congé !

Le sentier a été tout un défi physique, mais on aime ça ! Avec des ados ça aurait pu se faire, mais mes enfants ne voulaient plus rien entendre de marcher. On a bien fait de les laisser au bord la piscine !

La chute au bout du chemin était une des plus belles que j’ai vue ! Notre arrivée très tôt le matin nous a permis de profiter d’une petite baignade bien méritée, nous étions presque seuls dans l’eau fraîche du bassin.

Le Costa Rica est un pays aux mille merveilles qui vaut le détour si tu aimes le contact avec la nature et la chaleur. Les gens y sont tellement accueillants. Je vous souhaite un jour vous aussi de vivre la Pura Vida!

Voilà en terminant, nos meilleures adresses où nous avons pu manger au Costa Rica :

Restaurant Terrazas, Liberia

Fuego Brewing Company, Dominical

Pollo Fortuneño, La Fortuna

El Avion

2 commentaires
    1. Bonjour Mélanie!
      Pour le total du voyage pour 13 jours, si on inclue l’hébergement, les activités, et la location d’une autos et le vol au départ de Montréal, il nous en a coûté environ 1700$ par personne. (Excluant la nourriture).
      Le budget nécessaire pour voyager au Costa rica peut être très variable, selon les choix d’hébergements et d’activités. Je t’invite à lire mon prochain article qui sortira dans les prochains jours, où je partagerai mes astuces!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu pourrais aussi aimer