Notre nouvelle cuisine moderne : avant/après, nos péripéties de rénovation et nos bons coups!

Le petit mari et moi étions à la recherche d’une maison pendant plusieurs mois. D’abord, il a fallu vendre le condo, ce qui aura pris un mince 3 semaines, puis on s’est mis à la recherche d’une maison à Abbotsford. Laisse-moi te dire que le marché immobilier en Colombie-Britannique n’est pas une chose simple. C’est compliqué et souvent les maisons ne restent pas sur le marché pendant très longtemps.

Durant les recherches, il est arrivé qu’il y ait des maisons que nous aimions qui sont apparues pour la vente pour être vendu 2 jours plus tard… tsé ça complique les choses. Puis nous sommes tombés sur notre petit bijou de maison. Mais elle était loin d’être parfaite. La cuisine était complètement à refaire, il y avait du tapis un peu partout à enlever, la cave qui n’était pas terminée en plus de la cour arrière qui n’avait pas reçu d’amour depuis au moins 10 ans. Je te laisse imaginer le défi que nous avons pris sur nos épaules. C’était et c’est encore loin d’être une mince tâche, mais le fait que nous avons adapté la cuisine à nos besoins a totalement changé la maison.

La cuisine était en fait une pièce complètement fermée comme la plupart des maisons des années 80. La pièce avait à mes yeux beaucoup de potentiel puisqu’elle était très grande – on parle ici de 11 X 15 pieds, ce qui n’est pas négligeable pour une cuisine, mais elle était tellement mal faite. Une grande partie de cet espace n’avait pas de comptoirs ou encore une porte pour aller à l’extérieur et l’autre partie (où étaient les comptoirs) présentait un gros défi. Il y avait peu d’espace pour travailler en cuisine en plus d’avoir une armoire au-dessus du lavabo, ce qui faisait en sorte que lorsqu’on faisait la vaisselle nous étions tout pognés dans un pain. Puisque c’était une grande pièce fermée le lavabo et le four étaient totalement à l’opposé ce qui faisait en sorte que quand on égouttait des pâtes, lavait des légumes et etc., on se ramassait avec le plancher tout sale et plein d’eau… en plus de nous prendre 3 minutes pour traverser la pièce. Bref, ce n’était vraiment pas pratique.

Tout ça a demandé à ce qu’on mette la transformation de la cuisine tout en haut de notre liste de choses à faire. On savait que c’était un projet qui allait demander beaucoup de liquidité, donc on voulait aussi s’assurer d’être en mesure de le faire sans avoir à emprunter ou à couper quelque part. Évidemment qu’on a dû tenir un budget bien serré puisqu’il nous est arrivé des petits pépins en cours de route!

L’AVANT

Je n’en reviens toujours pas que c’était notre ancienne cuisine. Notre but premier était d’agrandir l’espace et de faire entrer la lumière. Nous devions donc retirer 2 murs, dont un que nous croyons mur porteur. Après vérification auprès d’un ingénieur nous avons appris que nous pouvions enlever les murs sans problème ce qui nous a grandement allégé la tâche, donc nul besoin d’ajouter une poutre.

Par contre, ce que nous ne savions pas c’est que le joint contenu dans ces 2 murs contenait environ 1% d’amiante ; ce qui nous a compliqué la chose. Ils devaient donc être retirés par des experts en amiante afin d’éviter que des particules de poussières se retrouvent dans l’air. Je sais que 1% n’est pas beaucoup, mais ce petit pourcentage ne nous permettait pas de disposer du Gyproc nous-mêmes puisque la limite devait être inférieure à 0.05%… Ouin, 3000$ plus tard les murs étaient enlevés. ? Heureusement que c’est la seule péripétie qui nous est arrivée, la suite a roulé comme sur des roulettes!

Me voilà donc enceinte de 30 semaines à défaire la structure du mur, enlever le plancher, peinturer et gérer tous les entrepreneurs afin d’essayer de terminer la cuisine avant l’arrivée de bébé! Ça nous aura pris 2 mois, mais on a réussi!

APRÈS

J’ai toujours rêvé d’avoir une cuisine blanche. Mon rêve devenu réalité et je l’adore! Nous avons dû revoir la fonctionnalité de la pièce au grand complet. On a donc bougé la plomberie pour nous permettre d’avoir le lavabo sous la fenêtre existante. Nous avons dû refaire l’électricité au grand complet puisque nous avions retiré deux murs. Donc toutes les lumières et les prises électriques devaient être relocalisées. On a aussi fait ajouter plusieurs encastrés au plafond afin d’avoir beaucoup de lumière dans la cuisine.

AVANT

APRÈS

Une fois l’électricité et la plomberie faites, nous avons terminé les murs, fait la finition et peinturé. J’ai terminé la peinture un dimanche soir très tard et les armoires de cuisine ont été livrées le lundi matin. Nous suivions de très près l’horaire que je nous avais fixé!

AVANT

APRÈS

Une fois les armoires installées, c’est là que nous avons commencé à revivre après 4 semaines sans cuisine. Nous avons opté pour un garde-manger, puis l’espace frigo, de gros tiroirs pour les petits électros, des armoires pour les verres et les assiettes ainsi qu’une armoire de fantaisie avec portes vitrées pour mes jolis verres.

AVANT

APRÈS

Sur l’autre mur, nous avons mis l’emphase sur le lavabo de style « farm sink », un petit espace café et notre mur de « fours » qui comprend un four double et un four micro-ondes. J’aime tellement cuisiner que d’avoir deux fours était un must!

AVANT

APRÈS

Puis, on a maximisé l’espace en ajoutant un très grand îlot au centre de la pièce… et peux-tu me dire comment est-ce que j’ai vécu toutes ces années sans îlot? Vraiment c’est la vie cette chose! Je voulais absolument avoir une plaque chauffante sur mon îlot parce que je trouve que lorsqu’on reçoit des invités on est souvent pogné dos à nos invités puisqu’on cuisine. De cette façon, je peux me permettre de jaser (un verre de vin à la main) tout en faisant la cuisine! Notre hotte pour le four est aussi intégrée dans le comptoir et monte à la surface lorsque nous cuisinons.

AVANT

APRÈS

MES MUSTS EN CUISINE

Avec notre grand îlot, nous pouvions nous permettre d’asseoir 4 personnes. Un autre de mes rêves! Je nous vois tellement d’ici quelques années à déjeuner avec mon/ mes bébés à cet îlot, ça va être juste parfait!

J’ai d’ailleurs trouvé les chaises trop parfaites pour s’agencer à mon décor chez Eternity modern. Mon review de ce produit c’est que tout d’abord le design des chaises est parfait, fait entièrement de bois de frêne avec un siège tissé à la main en cordon torsadé – bref très tendance. Elles sont confortables et parfaites pour y farnienter quelques heures, un verre de vin à la main !

J’aime aussi garder quelques petits électros qui ont bon look sur mes comptoirs, tels que mon mélangeur rose de KitchenAid que j’adore utiliser pour faire du pain ou notre pâte à pizza. Sinon, je me devais aussi de mettre de l’avant ma trop jolie machine à espresso Smeg, dont je te parle ici d’ailleurs.

Puisque j’aime avoir un décor épuré et des comptoirs pas trop remplis, je garde seulement l’essentiel et le reste se retrouve dans mes grands tiroirs. Comme ça quand vient le temps de cuisiner, nul besoin de bouger mille et un trucs pour faire de l’espace!

Et toi, est-ce que tu t’es attaqué à des rénos dernièrement? Ou as-tu une pièce que tu aimerais refaire?

Si ça te dit, je pourrais te montrer d’autres pièces que nous avons transformées dans la maison.

** Nous avons reçu gracieusement les chaises de Eternity Modern. Toutefois, toutes les opinions émises restent les nôtres et sont toujours à 100% authentiques, afin de s’inspirer toutes et chacune dans notre quotidien. Une promesse des sœurs de Sparks and Bloom!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu pourrais aussi aimer