Je suis Maman. En fait j’ai toujours été un peu maman, naturellement depuis ma tendre enfance, je materne les gens qui m’entourent. Mais, je suis devenue une véritable maman l’année dernière.

C’est un beau cadeau la maternité. C’est connaitre un amour et une connexion à un autre humain que vous n’avez jamais vécu. C’est pur, doux, puissant et même douloureux. Quand je ferme les yeux, je ressens ce lien entre mon bébé et moi. Comme si des fils dorés s’entrelaçaient entre nos 2 cœurs. Je sais qu’il ne m’appartient pas. Je sais que je suis sa porte d’entrée dans notre monde et que je suis là pour le protéger, le bercer, le consoler et le nourrir. De lui fournir tout ça, le temps qu’il développe son autonomie et sa confiance pour prendre son envol.

Il est une flèche et moi je suis l’arc.

J’ai l’air bien zen en disant tout ceci, mais en fait ça m’a pris un long cheminement de presque 1 an avant d’en arriver à avoir ces réflexions. Je suis une maman poule, stressée facilement, qui a peur de tout et qui est hyper sensible émotivement. Ce n’est pas le meilleur cocktail de personnalités pour vivre la première année de bébé en pleine conscience et dans l’épanouissement du moment présent.

C’est important que vous sachiez cela, car même si votre bébé à 2 mois, 1 an, 4 ans ou 10 ans, vous avez encore le temps de changer votre façon de vivre la maternité. Je le sais que c’est difficile, croyez-moi. J’ai eu un bébé très fusionné à sa maman, et pour qui le sommeil n’était pas facile.

J’ai frôlé des épisodes de dépression postpartum à plusieurs reprises. Et j’ai pleuré, oh que j’ai pleuré. De découragement et d’impuissance.

Mais une bonne journée j’ai compris. Un beau dimanche d’août exactement. J’aidais bébé à s’endormir, malgré son premier rhume, son nez congestionné et sa petite fièvre…Il était couché sur le dos, en chignant un peu, les yeux qui s’ouvraient et se fermaient doucement. Chaque fois que je le croyais endormi, il ouvrait les yeux pour s’assurer que je n’étais pas parti…

Alors je continuais de flatter ses cheveux doucement et de faire bouger tranquillement son bedon de gauche à droite. Soudainement il m’a regardé droit dans les yeux, avec son petit regard perçant, qui est venu me toucher au plus profond de mon âme.

Et LÀ,j’ai compris.

J’ai compris qu’il m’avait choisi, moi. Il a choisi de venir au monde avec une maman qui allait stresser au moindre pépin, une maman qui allait être un peu maladroite  et qui pleure souvent. Mais il a aussi choisi une maman qui allait lui donner tout l’amour possible, une maman avec une patience infinie quand viendrait le temps de le border, de le caresser, de le consoler et de l’amuser. 

Et j’ai su à 13h32, ce dimanche après-midi qu’on allait être correct. Parce que lui et moi, on s’est choisi.

Il n’y a pas de recette miracle à vivre une maternité en pleine conscience, de façon zen et dans l’épanouissement. Seule vous et  votre bébé saurez c’est quoi votre  combinaison gagnante.

Bébé est insécure la nuit et il préfère dormir avec vous ? Allez-y. Au contraire votre bébé dort mieux dans son lit tranquille ? Suivez ses envies. C’est facile de se perdre dans la mer d’informations qui circule sur  internet et ça, c’est sans compter que tout votre entourage aura son mot à dire sur comment agir avec votre bébé.

Quand vous vous sentez découragée et perdue, prenez le temps de fermer les yeux et de respirer profondément. Ensuite, prenez votre bébé et demandez-lui ce qu’il désir. Il ne vous répondra peut-être pas avec des mots mais vous ressentirez la réponse dans votre cœur.  Ce n’est rien d’ésotérique ou de magique, vous avez porté bébé 9 mois dans votre ventre. Il s’est créé une connexion extraordinaire entre lui et vous, qui permet cette communication silencieuse, qui n’a pas besoin de parole, ni geste. Un simple regard suffit. Écoutez vos tripes et votre instinct maternel. 

Faites-vous confiance, et surtout ayez confiance en votre bébé. Il a été mis sur votre route pour vous aider à grandir.

Comments(0)

Leave a Comment

Suivez-nous!