Voyager autour du monde en famille au temps du Coronavirus : changement à venir

Notre voyage autour du monde en famille aura été teinté par une épidémie qui aura fait trembler de peur toute la planète en ce début d’année 2020, communément appelée maintenant : le Coronavirus.

Nous ne connaissons pas encore la finalité de cette propagation qui vient du virus 2019-nCoV (de la souche des Coronavirus), mais pour notre part ça aura (avec un peu de tristesse) finalement eu une influence plus grande que nous l’aurons voulu dans notre voyage en famille de 1 an.

Ce n’est pas ce que nous souhaitions, mais il faudrait vraiment vivre sous une roche pour ne pas avoir entendu parler du Coronavirus et ne pas y être un peu aux aguets, surtout quand on voyage (avoue que tu y penses quand quelqu’un morve et atchoum à côté de toi 😉 ).

Bref, ne pas être sensible à cette nouvelle réalité d’une possibilité, même si elle est minime, de transmission du coronavirus si nous poursuivons le voyage vers les destinations que nous avions choisi, ce serait un peu se mettre la tête dans le sable.

Je crois que nous avons tous une réflexion à avoir dans nos choix de voyage pour les prochaines semaines et/ou mois, dépendant de la continuité de la propagation et de l’expansion du Coronavirus.

Je ne dis pas non plus qu’il faut arrêter de voyager.

Mais voici notre réalité, pourquoi nous avons dû prendre des décisions et faire des changements dans notre voyage autour du monde en famille de 1 an, en ce temps de Coronavirus.

UN CHANGEMENT DE CAP

Dans notre parcours initial, pour nos derniers mois de voyages, nous avions comme rêve et envie de finir cette aventure autour du monde en allant visiter entre autres les Philippines, puis le Vietnam et le Japon.

Mais à cause du Coronavirus et ses risques de contagions pour nos enfants et nous, nous venons officiellement de changer nos plans de voyage.

Nous mettrons donc le cap vers l’Amérique latine pour nos derniers mois de voyage avec nos 2 jeunes enfants.

SE LANCER UN PEU DANS LA GUEULE DU LOUP

Nous y avons longtemps réfléchi. Plusieurs semaines à analyser la situation, à observer ce qui se passe dans le monde, à tergiverser sur les pours et les contres pour finalement en venir à « notre » évidence : nous allions devoir quitter cette partie du monde à cause du Coronavirus.

Comme nos enfants sont tout jeunes, tous les 2 en bas de 4 ans, c’est impossible de leur faire comprendre pourquoi il faut porter un masque, de leur faire porter ledit masque tout court, puis de les inciter à être encore plus rigoureux sur les règles d’hygiène de base (lavage de main, tousser dans son coude, ne pas manger la morve d’un autre #ParentsLife haha…. Bref, tu vois le genre!).

On va se le dire, ça touche à tout puis ça met ses doigts dans sa bouche (pis dans la bouche des autres kids tant qu’à y être enh!) les enfants à ces âges-là.

On trouve aussi qu’au final c’était se lancer un peu dans la gueule du loup.

Si tu visualises bien les pays que nous voulions aller visiter dans les prochains mois de voyage, cela ne faisait que nous rapprocher de plus en plus du secteur de contagion primaire ; c’est-à-dire la Chine.

COMME UNE ÉPÉE DE DAMOCLÈS

 En plus, comme nous suivons beaucoup les nouvelles ainsi que les tendances que certains pays semblent de plus en plus adopter par mesure de protection, nous avons une petite crainte que les pays limitrophes de la Chine deviennent des bêtes noires dans nos passeports comme les étampes de la Chine en ce moment.

Car plusieurs pays n’acceptent plus chez eux les Chinois, ou toute personne qui a séjourné en Chine dans les derniers mois. Si la contagion et la propagation s’intensifient dans d’autres pays (genre les pays près de la Chine, comme nous pouvons déjà le constater), il se pourrait que des mesures semblables soient prises envers lesdits pays qui ont beaucoup de personnes infectées par le Coronavirus.

De même, si nous venions qu’à voyager dans un de ces pays limitrophes de la Chine, il y a plus de chance de se retrouver pris dans une ville qui pourrait être mise en quarantaine, comme cela vient tout juste d’arriver au Vietnam.

CONCRÈTEMENT AUJOURD’HUI : C’EST COMMENT VOYAGER EN TEMPS DE CORONAVIRUS?

Et puis pour ceux et celles qui se demandent : c’est comment «  sur le terrain » de voyager à l’air du coronavirus?

Bien sûr nous voyons beaucoup de personnes portant le masque.

On voit maintenant partout des machines à infrarouge qui permettent de prendre notre température corporel quand on passe devant. En premier lieu, nous les avons vues apparaître dans les aéroports. Nous avons été « testés » par ces premiers détecteurs à température corporelle lors de notre vol Thaïlande-Malaisie à la mi-janvier. Puis de nouveau lors de notre vol d’avion Penang-Kota Barhu en Malaisie au début février.

Puis on les a vus apparaître dans les centres commerciaux, métros, hall des hôtels de l’Asie depuis début février.

Rendu à Singapour, à la mi-février, toutes les institutions publiques de cette grande ville, comme le zoo et la Marina Bay, avaient de ces grands thermomètres géants pour prendre la température des gens qui passent – et impossible de les contourner.

Nous avons même reçu, quelques heures avant notre arrivée à notre hôtel de Singapour à la mi-février, un courriel nous avisant que si nous faisions de la fièvre que nous serions rabroués et que nous ne pourrions pas séjourner chez eux. Puis en arrivant pour le check-in, la réception nous a pris une température frontale.

Petit incident : Ély a été détecté à 38,1/38,2 puis 38,4 degrés Celsius avec le thermomètre frontal de l’hôtel (quand même chipette, probablement trouvé à 12$ dans à la pharmacie du coin). On nous a aussitôt regardés suspicieusement et c’est ainsi qu’elle a repris sa température par 3 fois dans un intervalle de 5 minutes et il faisait toujours « cette température ». J’ai donc eu vraiment peur qu’elle nous demande de quitter, mais finalement l’hôtel n’a rien fait de plus.

Voilà donc que le Coronavirus aura eu raison et contrôle sur notre itinéraire de voyage.

N’hésite pas à me partager en commentaire votre vécu de voyage en lien avec le Coronavirus!

3 commentaires
  1. Allô,pourquoi ne pas revenir au Québec pour plus de sécurité pour vous et votre pti famille,y a des situations dans la qu’on a aucun contrôle…
    C’est mon opinion en tout cas,c’est vous qui le savez 😉👋🏻👋🏻

  2. Bonjour Lea,

    Maintenant qu’il est 3 semaines plus tard et que certaines frontières se ferment, quel est votre plan?
    Nous sommes dans la même bâteau… excepté qu’on a commencé le voyage il y a 2 semaines. :/

    Robin

    1. Allô Robin,
      On vient d’arriver au Canada. Je suis à écrire un article pour donner des détails sur la suite de ce qui nous est arrivée. Mais avec tout ce qui se passe dans le monde et le déroulement rapide de la situation, nous avons décidé de rentrer au Canada. Malheureusement, nous trouvons que la vibe n’est plus propice à avoir du bonheur en voyageant pour l’instant. OMG! Pauvre vous! 2 semaines…. ouch.. Et là vous êtes où? Qu’est-ce que vous pensez faire ? Je vous dirais de revenir dans votre pays sincèrement (désolé ce n’est pas clair pour moi de savoir si vous êtes du Canada ou de la France.)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer