Voyage au long cours : C’est comment faire un tour du monde avec sa famille et 2 jeunes enfants

Ça fait maintenant 6 mois que nous avons quitté le Québec pour réaliser un de nos rêves, partir en voyage au long cours et faire un tour du monde pendant 1 an avec notre jeune famille.

Faire une rétrospective de ces derniers mois et repenser à tout ce chemin parcouru, dans tous les sens du terme, ça donne le vertige.

Constater et se rappeler tous ces nouveaux paysages, ces nouvelles expériences, ces nouveaux ressentis et cette nouvelle compréhension de notre planète et des cultures qui y vivent, c’est vraiment enrichissant.

Mais je te mentirais si je te disais qu’il y a juste du beau.

Ce n’est vraiment pas non plus de tout repos un tour du monde avec son chéri et qui plus est, avec de très jeunes enfants.

Être 24h/24 ensemble, souvent dans un 12m2 de chambre, à manger moyen bien, à dormir moyen bien, en plus d’avoir à gérer les pépins de voyage et de devoir TOUJOURS planifier les prochaines journées/semaines, tout ça en s’ennuyant de sa famille et de ses amis, ce n’est pas toujours facile.

Bref, après maintenant plus de 6 mois de voyage à temps plein avec ma jeune famille, je peux finalement répondre un peu à la question : c’est comment partir en voyage au long court et faire un tour du monde avec chéri et de jeunes enfants.

UN BEAU DÉPASSEMENT DE… TOUT

Partir en voyage au long court et faire un tour du monde pendant 1 an avec notre jeune famille, c’est avant tout un dépassement de soi. À préparer tout ça ce voyage-là, pour ensuite quitter tous nos repères, notre quotidien, nos amis/notre famille et finalement d’aller vivre le tout et y repousser ses limites mentales, physiques et spirituelles. Comme je disais, c’est un beau dépassement de tout.

Mais partir en voyage au long court et faire un tour du monde pendant 1 an avec sa jeune famille c’est aussi aller au plus profond de ce que ton couple peut avoir de plus beau à offrir, comme de plus laid.

C’est de même, amener sa famille dans des contrées lointaines à dormir nulle part et partout à la fois, à faire des journées de plus de 16, 24 et même 36h sans vraiment dormir.

Bref, faire un voyage autour du monde avec sa jeune famille, ce n’est vraiment pas toujours rose – mais c’est aussi un peu comme dans la vraie vie quoi!

NOS PLUS BEAUX MOMENTS

Un des trucs que je trouve le plus beau et dont je me pince au quotidien, c’est d’avoir la chance de passer tout ce précieux temps de qualité avec mes enfants et mon chéri.

D’avoir la chance de voir mes enfants s’extasier devant l’incroyable (les pyramides, un singe, une plage magnifique) comme devant le plus simple (une fleur, un bon jus frais pressé, une poignée de roches) et être présente pour admirer le tout avec eux, ça compte vraiment pour moi. J’en ai les larmes aux yeux juste à écrire ça et à prendre de nouveau conscience de la chance que j’ai.

Cette année autour du monde en famille nous a aussi donné la possibilité de construire notre complicité familiale plus que jamais et ça nous a permis de mieux nous camper dans notre rôle de parent. Car nous avons eu le temps de faire des erreurs en tant que parent, mais surtout d’avoir le temps de pouvoir s’apercevoir de nos erreurs et de prendre le temps de les corriger.

J’aime vraiment aussi cette « twilight zone » dans laquelle un tour du monde nous oblige un peu à être, ce qui fait que nous ne sommes plus concernés par le tourbillon de la vie du quotidien (les vaccins, le médecin, le ménage du samedi, le dentiste annuel, la fête de tel truc qui tombe ce weekend pis qu’on devrait courir célébrer). Cette pause qu’on s’est permis dans le train-train du quotidien, j’aime vraiment beaucoup ça et ce « sweet escape » me manquera assurément.

Il y a aussi les moments collés en avion, en auto, dans notre logis, en bateau, sur la plage à juste rien faire, tout le monde ensemble. À juste chiller car rien ne nous attend, ça nous donne aussi la place à toutes les possibilités et à ce qu’on a envie ici et maintenant – c’est vraiment magique.

C’est beau aussi de juste se voir évoluer/voir évoluer son conjoint/ses enfants en tant que personne dans cette belle (mais intense) aventure, mois après mois, à travers nos péripéties et ce voyage.

NOS PLUS GRANDS DÉFIS

Il y a du pénible aussi. OOoohh que oui.

D’avoir que le plus rudimentaire en frais de commodités pour vivre (et d’autres fois survivre haha), c’est demandant. De vivre des semaines dans une seule pièce pour toute la gang, d’avoir constamment que de l’eau non potable, pas de lits pas confos (voir pas assez de lit pour tout le monde) #AllôLogisPasCher, d’avoir à laver son linge à la main, de ne rien avoir d’intéressant sous la main à manger/pour cuisiner sa nourriture, d’être toujours aux dépens des autres pour se déplacer, et j’en passe, font partie des choses moins roses d’un tour du monde de 1 an (quand tu n’as pas le budget illimité tsé haha).

Étant une personne extrêmement sociable et venant d’une famille nombreuse, je ne croyais pas que ça allait me déranger, mais de vivre 24h/24 avec que les mêmes personnes, d’être rarement seule, de ne pas avoir toute l’intimité qu’on aimerait avoir au moment voulu, ça peut venir à en être difficile.

Les journées où on ne peut pas adapter l’horaire aux besoins de nos enfants, ça aussi c’est un autre beau défi. Quand les enfants ne collaborent pas, mais qu’on a quand même 12h de transport à faire ou que la randonnée de dromadaire dans le désert, réservée depuis 3 semaines et tant attendue, bien c’est là là – mais que tu le sais clairement que ton enfant ne feel pas pour ça aujourd’hui, ça aussi c’est pénible.

Qui dit tour du monde, dit aussi déplacement et donc, longues journées de transport. Ici, chéri et les enfants trouvent ça exigeant – mais tsé faut quand même en faire du transport si on veut se le faire ce tour du monde. Haha!

Donc on a beau essayé de trouver des solutions et virer ça de tous les bords, s’il y a quand même 3h d’avion et 8 heures d’autobus à faire, bien ici tout le monde arrivera à destination fatigué et fatiguant – et moi avec la mèche courte. Bref, une autre belle journée épineuse. ?

Finalement, de n’avoir que juste nous 2 pour gérer les enfants pendant 1 an, ça aussi c’est raide. Tsé une petite virée chez mamie ou une amie pour faire garder les enfants quelques heures, histoire de se faire un petit tête-à-tête avec chéri, bien ça fait toujours du bien. Mais en tour du monde, bien ça n’existe pas ces moments-là.

Faire un tour du monde avec sa jeune famille pendant 1 an, on le « prévoyait », ça allait être rempli de défis. Maintenant on le vit – pis on le sait. Haha! ?

Mais une chose que je n’avais pas anticipée autant, c’est de voir et de constater à quel point ça nous fait clairement grandir en tant qu’humain. C’est dur à expliquer. Mais comme pas mal de choses sont intenses (positivement et négativement), nos limites et compréhensions de nos valeurs, de notre vie de famille, de couple, en tant que parent, en tant que personne et sur notre vision du monde, tout ça fait qu’on évolue très rapidement.

Bref, avec ces 6 mois de voyage bien capés, c’est ce qui me vient en tête à la question : C’est comment faire un tour du monde avec sa famille et de jeunes enfants.

Ne te gêne pas si tu as des questions!

8 commentaires
  1. Super article, je vous félicite !! C’est un de mes rêves… Mais dans l’aventure à aujourd’hui il n’y a que moi de motivée… Et j’aime les choses cadrées… Donc j’attends un peu plus de motivation des miens… Et aussi que mes dernières, des jumelles de 19 mois grandissent.. Un jour viendra mais jaurai au moins un vrai ressenti.. Même si le tout beau est toujours en avant.. Je sais que déjà au quotidien c’est compliqué alors je m’imaginais bien que même si l’on est en vacances pendant un an.. C’est chaud aussi ! Merci beaucoup encore et bonne continuation à vous !

    1. Je te souhaite d’avoir la chance de réaliser ton rêve! Oui, et même il faut appeler cela avant tout un voyage et une aventure – avant des vacances! Il y a des jours que c’est ainsi, mais je te dirais qu’il y a aussi beaucoup de gestion, organisation, planification et d’imprévus au quotidien qui font qu’on ne se sent pas “en vacances” la plupart du temps! C’est vraiment plus une aventure 😉 mais une belle! 🙂

  2. Bonjour nous sommes parties depuis pres de 3 mois avec notre fille de 4 ans. Ca resume bien ce qu on vit. Lacher pas que de beau xsouvenirs et anecdoctes il en restera.

    1. Haha! Tout à fait! Il y a des jours on se dit mais qu’est-ce qu’on a bien pu penser de faire ce genre de trip 😛 Mais on finit toujours par se rappeler nos motivations et on le sent que ça nous fait grandir pour le mieux!! Merci à toi pour ton commentaire et bon reste de voyage! Vous êtes dans quel bout vous?

  3. Merci pour ce beau témoignage! Moi aussi j’ai le rêve de partir avec ma famille et je suis heureuse d’entendre un témoignage vrai sur ce que c’est vraiment. Ça me prépare mieux mentalement à ce qui s’en vient et je suis certaine que cette préparation mentale rendra le voyage plus agréable. Merci beaucoup!

    1. Merci pour ton commentaire! Un sincère plaisir de nous partager sur notre expérience pour aider d’autres familles! Je vous souhaite un bon trip xx

  4. vraiment spécial mais vous vivez votre rêve sa doit pas être facile tout les jours mais tu va surement apprécier la vie , les moment de douceurs, les moments d’avoir votre coin à vous ,vous êtes super

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi aimer