Ma vie de carte postale

Je trouve que depuis quelques années, nous sentons un mouvement de fond, mais bien constant, sur « revenir à l’essentiel » : comme en ce qui a trait à travailler moins, remeubler les horaires de travail, épurer, du minimaliste, de faire soi-même, acheter moins, acheter mieux, de récupérer le vieux pour le réutiliser et j’en passe.

Comme je te racontais dans mon dernier texte sur mes antécédents de travailleuse extrême à maintenant digitale nomade depuis 4 ans, j’ai décidé de m’écouter le plus possible et faire des choix qui vont avec la vibe et la vision profonde que j’ai envie pour ma vie des prochaines années, puis d’y poser les gestes pour y arriver.

TOUJOURS PLUS

Je crois que notre société en est pour beaucoup de choses dans cette folie constante de toujours (chercher à) travailler plus.

De toujours vouloir gagner plus d’argent –et encore toujours plus d’argent – pour atteindre cette vie « de carte postale » (belle grosse maison bien équipée et meublée au goût du jour, des belles voitures, du beau linge, des grosses sorties, quelques voyages, et j’en passe).

Nous sommes conditionnés depuis les bancs d’école (et même avant) à voir le 40h/semaine comme la base. Que moins d’heures et moins de travail ne nous mèneront nulle part – surtout pas vers « une belle vie » et cette fameuse retraite dorée.

Maintenant que j’ai été faire un petit tour un peu partout sur notre belle boule bleue, je suis à même de confirmer que ce n’est pas partout comme ça. Qu’il y a, dans certaines sociétés, moins de ce besoin de posséder plus, plus beau et toujours plus gros. Qu’ailleurs, il y a comme philosophie commune et globale de faire moins, avec ce qui nous entoure, sans chercher à avoir toujours plus. Puis finalement, que le travail, ce n’est pas tout dans sa vie.

SE CONTENTER DE MOINS

Comme je te disais plus haut, de mon côté, je peux maintenant dire tout haut que ça fait 4 ans que j’ai amorcé un virage clair dans ma vie.

Avant, j’étais cette personne qui avait une colonne « dépenses vêtements » dans son budget mensuel. Je te laisse deviner la taille qu’avait ma garde-robe. J’avais beaucoup trop de chaussures que je ne portais pas, sans parler des accessoires mode. Je ne me considèrerais pas comme un cas extrême, mais j’avais de beaux efforts à faire sur certains points.

Puis tout doucement, avec la grossesse, puis l’accouchement, il s’est amorcé un virage en moi. (J’en parle justement dans mon article précédent.)

J’ai ensuite eu une vision assez claire de ce que je voulais comme vie pour les prochaines années. Avec ma grosse tête forte et mon cœur que je suis incapable de ne pas écouter, j’ai fait tous les changements et pris toutes les décisions qu’il fallait pour y arriver.

MA VIE DE CARTE POSTALE 

Ce que je voyais dans « MA vie de carte postale » il y a 4 ans, je l’ai réalisé en date d’aujourd’hui.

C’est-à-dire que ma vie soit meublée de mes rêves les plus fous : mes enfants avec moi, à la maison, moi travailleur autonome à créer-communiquer-écrire avec Elles Communication et Sparks and Bloom. Puis finalement, de partir pendant plusieurs mois pour découvrir le monde avec ma famille.

C’est maintenant chose faite.

Au retour de notre voyage autour du monde, mon Téo rentrera à l’école l’année prochaine, puis Ély suivra et j’aurai eu « la chance » grâce à mes choix des dernières années, de les voir grandir chaque jour de leur petite enfance, tout en étant avec eux à me construire et me réaliser en tant que maman ainsi que dans mes ambitions professionnelles.

MON SOUHAIT POUR LES PROCHAINES ANNÉES ?!

Maintenant, ce que je me souhaite pour les prochaines années – dans la suite de ma vie de carte postale rêvée ?!

Continuer à faire plein de voyages/escapades/expériences en étant seule, entre amis, avec mes enfants, avec chéri ainsi qu’en famille et que cela fasse partie intégrante d’une partie de mon travail.

Car ce que je me souhaite côté professionnel est à la fois simple-simple, mais aussi complexe.

Je veux faire prospérer davantage ce blogue. Je veux continuer à créer, écrire, imaginer, communiquer avec Sparks and Bloom ainsi qu’avec Elles Communication sur le web, mais aussi à travers d’autres médias (radio, TV, journaux, magazine).

Je veux que mon rythme familial soit aussi doux (ou presque) qu’il a pu l’être la plupart du temps en tour du monde. De pouvoir respecter en partie le rythme de chacun pour construire nos journées, pour moi ça vaut de l’or.

Et pour y arriver, je n’ai toujours pas de plan précis pour la suite, mais j’ai encore une vibe et une vision claire. ?

Avec ça, je devrais pouvoir continuer à mettre du pain sur la table et le plus important, remplir ma vie de mes rêves les plus fous.

Et toi, l’entends-tu cette petite voix? L’écoutes-tu?

Qu’est-ce que tu te souhaites pour les prochaines années dans TA vie de carte postale !?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu pourrais aussi aimer