Il a maintenant 1 an – Mon récit d’accouchement à Ély

Ély vient d’avoir un 1 an! Mon bébé. Mon tout petit-bébé. Tu as maintenant 1 an.

C’est juste trop fou.

Et pour l’occasion, j’ai décidé de me remémorer et de vous raconter mon récit d’accouchement. Tout le monde aime ça les récits d’accouchement Nous, les mamans, on aime ça entendre les récits d’accouchement de nos copines. Voici donc le mien!

Si tu ne savais pas, avant de lire mon récit d’accouchement à Ély, tu peux aussi aller lire le rêve prémonitoire que j’ai fait dans le début de ma grossesse, concernant mon accouchement, et qui s’est avéré VRAI (OUI!! OUI!!).

Donc, dans la nuit du 30 au 31 juillet, quelque part dans le début de la nuit, j’ai senti un pop en moi et je me suis rendormie là-dessus en me disant que ça ressemblait au bruit que ça avait fait quand j’avais perdu les eaux à Téo. Haha tsé c’était mon deuxième accouchement, pu stressée la fille.

C’est ainsi, qu’à 1h du matin le 31 juillet 2017 je me suis réveillée une deuxième fois, et cette fois j’ai décidé de me lever pour aller faire pipi. Avec ma grosse bedaine de fille rendue à presque 39 semaines, ni une, ni deux, avec la pression que ça a faite en m’assoyant,  j’ai perdu du liquide. Beaucoup de liquide. Du liquide en continu. J’ai donc compris que le travail avait débuté et que j’avais perdu les eaux.

J’ai réveillé mon chum et on s’est rendu à l’hôpital.

ARRIVÉ À L’HOPITAL

Là-bas, on m’a confirmé que j’avais bien crevé les eaux puis on m’a donné une chambre. C’était la même que lors de mon accouchement de Téo #Magie.

Comme j’ai naturellement le streptocoque de type B (rien de dangereux, plusieurs mamans ont ça, va googler si tu ne sais pas c’est quoi 😉 ) on m’a installé un soluté pour protéger bébé. Et c’est là que le chaos à débuter. (Il faut bien que chaque accouchement ait ses petites histoires. 😉 )

PREMIÈRE PÉRIPÉTIE D’ACCOUCHEMENT

L’infirmière s’est reprise à 5 fois avant de réussir à me piquer son soluté. 5 fois!!!! Pis j’ai zéro les veines fuyantes. Genre on dit même que j’ai « de grosses veines » d’habitude! (Lol comme j’ai des gros os #JOKE hahaha) Et tout ça en contraction – tsé ça commençait bien #LolPasLol!

Fake quand on a eu fini de m’installer ça, j’avais les bras bleus.

Par la suite on m’a laissé en paix pour que j’affronte le travail – et ma toujours et très longue phase de latence. Elle avait duré une trentaine d’heures à Téo. Oui oui. Tu as bien compris. 30h à souffrir sans que mon corps ne fasse de gros travail. À Ély ça a duré une dizaine d’heures. C’est comme si mon corps se réchauffait pendant cette latence. Et quand il est assez réchauffé (lol et moi déjà morte de douleur), mon corps embarque alors dans le travail actif qui lui dure à peine 2-3 heures et pouff le bébé sort tout seul genre.

MA LOOOOOOOONNNGUE LATENCE

Bref, je me sens en latence jusqu’à 10h/11h du matin environ. J’ouvre environ de 1 cm au 2h et j’efface aussi biiieeeeenn tranquillement.

Vers midi le travail a stagné un peu et je me sens déjà épuisée donc je demande la péridurale.

On me l’apporte vers 12h30.

Je suis rendue à 5, effacée à 80% environ.

Le temps que l’anesthésiste installe tout ça dans mon dos, il est 13h quand elle me lâche. Je dois ensuite rester allongée, le temps que la péridurale fasse effet.

***Sérieusement les femmes qui ont déjà accouché, y’a tu pas quelque chose qui fait plus mal que de rester coucher À NE PAS BOUGER quand tu as des contractions. C’est la pire souffrance d’une vie je trouve.***

Je prends donc les fuckings contractions en étant allongée et en me disant que bientôt je n’aurai plus mal grâce à la péridurale.

Mais ça n’arrive pas.

DEUXIÈME PÉRIPÉTIE D’ACCOUCHEMENT

Une grosse demi-heure passe après la pose de la péridurale et je n’ai toujours pas les effets escomptés. Je suis en douleur intense – qui est déjà intense à la base – vu que je ne peux pas bouger.

Comme les médecins voient bien que rien ne marche, il m’injecte une autre dose, en se disant que ce qui m’avait shooté n’était pas assez fort pour moi. Et là, ils me disent que c’est supposé me soulager.

TROISIÈME PÉRIPÉTIE D’ACCOUCHEMENT

Mais toujours rien ne se passe.

Et moi mon travail continu d’avancer **fucking  à frette ET COUCHER** C’est vraiment un souvenir terrible ce bout.

Je n’en peux juste plus.

On fait revenir l’anesthésiste  pour qu’elle m’injecte un autre soluté qui celui-là devrait me soulager car c’est de « la bombe » comme me disent eux-même les médecins.

On m’envoie le tout dans la péridurale….. Et….. TOUJOURS rien. Je ne sens rien venir. Ou à vrai dire JE SENS TOUJOURS TOUT.

Je veux mourir tellement j’ai mal – Tsé la fille accouche, c’est normal vous me direz. Mais quand on croit que le soulagement s’en vient, que la douleur devrait grandement diminuer ET QUE ÇA N’ARRIVE PAS – FUCK QUE ÇA FAIT MAL AU MENTAL.

Je pleure et je prie (haha oui j’ai prié!!) pour que mes souffrance s’achèvent. (Et je rappelle à toutes que je suis toujours couchée et à frette à faire avancer le travail.

Il est environ 14h30.

Là, l’anesthésiste décide enfin de regarder et de REFAIRE son épidurale.

QUATRIÈME PÉRIPÉTIE D’ACCOUCHEMENT

En enlevant le plastique collant dans mon dos, qui lui sert à maintenir en place l’épidurale, du liquide s’écoule. Le personnel se met donc à constater que l’épidurale a dû être mal posée ou qu’il y avait une défectuosité dans le tube.

Bref on présume que je n’ai rien reçu, c’est pour ça que rien ne fonctionnait.

On me réinstalle donc une 2ieme épidurale (!!!! – ça aussi on n’en parle pas trop, mais ça fait mal se faire poser une épidurale, pis doublement mal quand tu as des fuckings contractions au travers de ça toé chose.)

Pendant ce temps, lui mon travail a continué d’avancer, sans qu’on sache trop à quoi je suis rendue, car je n’ai pas la force qu’on me check. J’ai trop mal.

Finalement, 15 minutes plus tard, après la pose de cette deuxième épidurale,  je commence à sentir les effets de ce petit bijou de la médecine. Hahahahah

On check alors je suis rendue à combien.

Effacée à 100% et rendue à 10!!!!!

FINALEMENT

Donc peu de temps après que la péridurale ait faite effet – et que j’ai pu revenir à moi – ça s’est mis à pousser dans mes fesses.

ENFIN THE SIGN!!!

On m’a installé pour pousser et en 5 minutes , je faisais la rencontre de mon merveilleux bébé d’amour.

Rapidement, j’ai mis bébé au sein car l’allaitement est très important pour moi.

Et voilà ma petite histoire d’accouchement pour mon petit Ély!

Et toi, car c’est toujours intéressant à savoir,  c’est quoi tes anecdotes d’accouchement?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu pourrais aussi aimer