La première fois que les gens entendent parler de la DME (ou de la diversification menée par l’enfant), ils se demandent tous «c’est quoi ça?».

Comme c’est une technique en émergence et qui est surprenante à voir, j’en ai étonné plus d’un quand j’ai débuté le tout.

Aussi, on peut retrouver de l’information sur le web à ce sujet, mais pas encore beaucoup de témoignages.

C’est pourquoi j’ai décidé de faire un texte sur oui ‘c’est quoi la DME’, mais aussi et surtout sur mon expérience.

LA DME

La DME c’est la «diversification menée par l’enfant» (et baby led weaning en anglais si tu désires trouver encore plus d’information à ce sujet). C’est une façon de nourrir son enfant qui a comme principe que bébé s’alimente par lui-même et avec de vrais aliments solides. Ce qui veut dire aucune purée. On offre des morceaux d’aliments que bébé doit prendre lui-même avec ses mains et qu’il doit porter lui-même à sa bouche. Le parent ne doit pas intervenir dans le geste de se nourrir. L’idée c’est vraiment d’offrir au bébé des aliments qui s’apparentent dès le départ à la réalité. Car un des courants de pensée de cette technique vient du fait que bébé apprend seul à marcher ou parler, à force de pratique. Alors dans le même principe, il serait apte à apprendre à manger seul dès le départ. On apprend rapidement dans cette technique à devoir faire confiance à bébé et à lâcher prise.

MES POINTS POSITIFS

1. Préparation des repas et le easy going à manger ailleurs

J’ai trouvé que ça facilite la préparation des repas parce que bébé peut manger pas mal la même chose que nous dès le début (à part les desserts sucrés, le frit et etc, on s’entend 😉 ). De même, on peut aller ailleurs et il y aura toujours quelque chose qu’on pourra faire manger à bébé, sans devoir lui trainer un lunch (sortie, voyage, déplacement et etc). Nous avons débuté la DME et à peine 2 semaines plus tard nous partions en voyage pour 1 mois en Italie. Je peux donc réellement vous dire à quel point c’est facile d’appliquer cette méthode de partout dans le monde ;).

2. Pas de transition à faire dans l’alimentation (purée/grumeau/solide)

Je n’ai pas eu à vivre la transition des purées vers les mottons, puis vers le solide. Bébé débute son apprentissage de l’alimentation avec des aliments qui lui seront toujours présentés sous cette forme. Avec la technique traditionnelle (aux purées), cet aspect d’évolution dans la nourriture a tout de même l’air de causer quelques soucis. Souvent ce que j’entends, c’est que bébé ne comprend pas comment gérer les nouveaux changements dans son alimentation et va jusqu’à refuser de manger.  Avec la DME, tu n’as pas à te stresser avec l’évolution de la nourriture que tu lui présentes.

3. L’autonomie que bébé prend rapidement

Oh my que c’était beau à voir chez nous quand on a commencé la DME. On avait un bébé de 6 mois et 1 semaine, prêt à manger et heureux de découvrir les aliments et les saveurs. Je n’ai JAMAIS eu un chignage ou un pleur sur l’heure du repas pour lui faire avaler une bouchée car bébé Téo était vraiment dans son élément avec cette technique. Il découvrait avec un sincère plaisir et par lui-même les textures, le chaud, le froid, comment prendre les aliments, comment les porter à sa bouche (il a compris très vite ;)) et le goût de ces aliments. Pour ma part, le voir découvrir tout ça me touchait au plus haut point et c’est sans hésitation qu’au prochain bébé je recommencerai l’intégration des aliments avec la DME.

4. Pouvoir manger en même temps que bébé

Le dernier point de cette section, et non le moindre : pouvoir manger tous ensemble et surtout en même temps que bébé. Tu as juste à déposer les aliments devant bébé. Bébé fait le reste et toi tu profites de ton repas en famille. Dans notre cas, on dirait que ça l’encourageait et même que ça le rendait bien fier de voir qu’il faisait par lui-même la même chose que nous. Et de ce fait, ça nous permettait de lui montrer l’exemple (tenir une cuillère, la porter à sa bouche, mâcher et etc).

MES POINTS NÉGATIFS

1. Lâcher prise

La DME a son petit côté stressant. Car les premières fois, tu ne sais pas comment bébé va gérer le tout. Tu dois apprendre à lui faire confiance et à lâcher prise. Ce que je n’ai pas trouvé si mal au final car c’est pas mal ça élever un enfant. C’est-à-dire être l’exemple et lui apprendre des choses mais au final lui laisser faire ses propres expériences et lui faire confiance.

2. Apprendre à déstresser avec les réflexes nauséeux ou gag reflex

Aussi, où il faut apprendre à déstresser avec la DME, c’est avec les réflexes nauséeux ou gag reflex qui arrivent quand bébé ne mastique pas assez longtemps les aliments et qu’il les avale tout de même. Avec le gag reflex, le bébé ramène alors la bouchée dans l’avant de sa bouche pour finir de la mâcher ou encore fait ressortir tout simplement le morceau. Ce n’est pas du vomi et le gag réflex est là afin d’éviter l’étouffement. Ce gag survient aussi avec l’intégration des purées ou lorsqu’un bébé est rendu à la phase grumeau. Un coup que tu as entendu ce son une couple de fois et que tu comprends pourquoi ton bébé fait ça, ce n’est plus stressant. Et puis, au bout de quelques semaines le tout s’estompe car bébé a appris à mieux gérer sa bouchée.

LES MYTHES/PENSÉES PRÉCONÇUS LES PLUS SOUVENT RENCONTRÉS

1. «Mais ton bébé n’a même pas encore de dent…!»

Le premier commentaire le plus souvent rencontré pour ma part! Suite à quelques lectures pertinentes sur le sujet, on se rend bien compte que le bébé n’a pas besoin de dent pour manger. Ses mâchoires et les gencives (sous lesquels se retrouvent les dents, même si on ne les voit pas) sont assez fortes pour broyer la nourriture.  De plus, s’il fallait attendre les grosses dents pour commencer à leur faire manger du solide, il y a bien des enfants qui seraient aux purées encore à 2 ans. Aussi, j’aime bien ‘me rappeler’ comment il faisait dans le temps. Pis pas dans le temps ‘dans les années 70’ là. Nenon. Genre dans le temps avant les robots mélangeurs et pis l’électricité. Tsé ‘dans le temps’ où l’on chassait et cueillait notre nourriture. Ou l’on devait donner au bébé de la nourriture qui se grugeait bien, des plus petits morceaux et que le parent devait même mâchouiller un peu la bouchée… un peu comme font les mamans oiseaux. #RevenirAuxBases

2. «Ça doit faire du gaspillage sans bon sens pis le plancher doit toujours être sale»

On m’a souvent demandé si ça faisait plus de dégât et/ou de perte de nourriture. Pour ma part, ça n’a pas été un problème. Puis dans la vie, je suis une fille pratico-pratique. Alors à force de lire sur le sujet et d’y aller selon ce qui pouvait sembler pratique, j’ai appris quelques trucs.  Entre autres, bébé a porté à tous les repas de 6 mois à 1 an une bavette avec manche (comme quand ils font de la gouache genre). Ce qui fait que je n’ai jamais eu à le changer après un repas, juste à rincer la bavette à manche (j’en ai justement fait un article sur ‘Comment choisir la bonne bavette de bébé’, que tu peux retrouver ici). Aussi, quand il mange, je mets une nappe à même le sol. Comme ça, s’il a des envies de jeter sa nourriture par terre, il peut le faire sans que je doive relaver mon plancher à chaque repas. Puis ça permet de pouvoir lui resservir les aliments qu’il y a sur la nappe car ils seront encore pas trop plein de poils propre #TropForteLaFilleJeSais. De même, donner que quelques morceaux à la fois à bébé. Comme ça on contrôle un peu plus la quantité qui peut se retrouver par terre. Ensuite, c’est sûr que chaque bébé est différent mais le mien n’a jamais eu une grosse tendance à se mettre les mains pleines de bouffe dans les cheveux et le visage. Donc il n’était pas trop beurré de ce côté-là. Aussi, on a tendance à oublier que même si bébé débute aux purées, un jour-pas-si-lointain, il aura à manger par lui-même. Il devra donc lui aussi à un moment manipuler les aliments et faire les expériences en conséquence. Ton plancher y goûtera, peu importe la technique. On repassera pour cet argument ;).

3. «La durée des repas doit vraiment être plus longue pis tu dois toujours être obligé de le surveiller»

Ici à la maison, l’heure du repas a toujours été un moment de détente qu’on aime étirer et où l’on prend du temps pour jaser de tout. Les repas ne sont donc pas plus longs, et au contraire, on a un bébé qui se retrouve à manger en même temps que nous et tout au long de notre repas. Ensuite, pour ce qui est devoir le surveiller constamment, à moins que j’en ai manqué une dernièrement, un enfant en bas âge (0-6 ans) qui mange devrait toujours se retrouver sous la surveillance d’un adulte. Qu’il se fasse nourrir à la cuillère, ou qu’il mange par lui-même.

QUELQUES LECTURES

Comme je l’écris dès le départ dans mon titre, tout ceci est en gros mon expérience. Si tu veux toi aussi faire la DME avec ton bébé, je te conseille de lire un peu sur le sujet afin de mieux comprendre la technique et bien l’appliquer. Voici quelques liens intéressants :

Bébé mange seul : https://bebemangeseul.com/

Jessica Coll : http://jessicacoll.com/fr/

Naître et grandir : http://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?doc=alimentation-autonome

Comments(1)

  • Caro
    4 mars 2018, 10:33 pm  Répondre

    Merci BEAUCOUP de partager ton expérience!

Leave a Comment

Suivez-nous!