18 mésaventures qui nous sont arrivées pendant notre tour du monde en famille

Un long voyage de près d’un an en famille comme celui qu’on a réalisé en 2019-2020, c’est rempli de bons moments… Mais il y a aussi eu des mésaventures!

Comme j’aime me le rappeler, quand il nous arrive de mauvaises expériences, malchances, accidents et etc, on se dit toujours pour garder confiance et espoir #haha : « C’est sûr qu’à celui qui ne fait rien, bah il ne lui arrive rien non plus».

Alors, c’est certain qu’à repousser nos limites, à bouger, se mettre en action et faire bouger les choses, il peut arriver de belles et grandes choses, mais aussi des fois des trucs moins le fun et des désagréments.

Mais on voit ça comme faisant partie de l’aventure. Pis jusqu’à maintenant, on est chanceux dans notre malchance, car ça nous a juste permis de revenir avec de pas-pires histoires à raconter. ?

Donc, dernièrement, je vous ai raconté nos 18 plus belles expériences dans ce tour du monde en famille.

J’avais maintenant le goût de vous raconter nos 18 petites (et grandes!) mésaventures qui nous sont arrivées pendant ce tour du monde en famille!

Dans l’ordre et dans le désordre, il y a eu la fois où ;

1. En Espagne, quand on a perdu une pièce importante de notre poussette double en débarquant de l’avion et qu’on a eu très chaud que même pas 2 mois après le début de notre aventure on doive se départir de notre SI PRÉCIEUSEEEEEE poussette double. Ni plus ni moins, on paniquait. Haha! Cette poussette était carrément la 5e roue de notre carrosse et une pièce maitresse de notre tour du monde pour que celui-ci soit une réussite, comme on voyageait avec de jeunes enfants.

2. Au Maroc, quand je me suis fait mordre la cuisse par un dromadaire, assez fort pour en être marqué pendant plusieurs semaines.

3. Au Maroc, quand Ély s’est déboité le poignet et qu’on a dû se rendre à l’hôpital de Marrakech une journée avant de prendre l’avion.

4. Au Maroc, quand on a manqué notre vol de sortie du pays, celui qui allait nous amener en Grèce. Près de 2000$ de perdu plus tard ; pour rebooker un avion, se reloger au Maroc le temps de notre départ et payer ces nuits dans le vide en Grèce même si on n’était pas là…

5. En Grèce, quand chéri et moi on a eu une ÉNORME intoxication alimentaire aux fruits de mer qui a duré 4 jours et qui nous a cloué au lit pendant tout ce temps (avec personne pour nous aider avec les kids – c’était vraiment l’enfer. On se levait chacun notre tour 10 minutes au 4h pour ouvrir des barres tendres aux kids et on retournait vomir notre vie). Mes enfants ont littéralement passé 4 jours à écouter la TV, faire de la tablette et manger des collations. On faisait juste essayer de survivre. À un moment on croyait même devoir tous les deux se rendre à l’hôpital, car on commençait à souffrir de déshydratation.

6. En Croatie, quand Ély qui s’amusait à « passer le balai », a cassé la TV de l’hôte chez qui on habitait. 600$ en moins dans notre compte plus tard, nous avons remplacé la TV…

7. En Croatie, quand Ély a perdu pied sur le bord de la mer et qu’on ne s’en est pas rendu compte dans la seconde qui a suivi. Il a bu la tasse comme on dit, puis nous on a eu la peur de notre vie. J’ai vécu en état de choc jusqu’au lendemain matin.

8. En Égypte, quand j’ai prié toutes les personnes décédées que je connaissais, car j’étais certaine qu’on allait mourir d’un accident de voiture. Notre taxi roulait à 160km/heure (si ce n’est pas plus) au travers du trafic de 18h du Caire, qui lui devait rouler entre 40 et 60km/heure. Le chauffeur zigzaguait au travers de ces voitures qui ralentissaient rapidement – ça c’est quand il ne montait pas direct sur les terre-pleins. On a passé près de faire au moins 6 accidents sur un trajet d’un peu plus de 1h. Et dois-je rappeler qu’en Égypte, il n’y a pas de ceintures de sécurité dans les autos… Et encore moins de siège d’auto pour enfant. Je tenais les deux miens de toutes mes forces, malgré que je sache bien qu’en cas d’impact ça n’aurait servi à rien. On en a repris une foule de taxis en Égypte, mais celui-là a été le plus intense jamais pris – de toute ma vie. On avait vraiment un enragé du volant qui conduisait.

9. Au Sri Lanka, quand je suis tombée avec Ély en portage dans mon dos et que je me suis foulé une cheville (blessure qui a duré un bon 3-4 semaines) lors de la descente sur la randonnée du mont Pidurangala. (Où on garde un mauvais souvenir général de cette trek pour ça, mais aussi, car nous avons croisé un nid-d’abeilles tueuses, qui attaque quand il y a beaucoup de bruits (pis devine ce que mes enfants faisaient?!… #JusteCrier… Et il n’y a que moi qui a pu se rendre jusqu’au sommet pour admirer le Lion’s Rock, car le dernier bout d’ascension était impossible à faire avec des enfants – et que ceux-ci en avaient marre de notre randonnée, donc aucunement collaboratif pour tenter de faire monter papa par la suite.)

10. Au Myanmar, quand notre taxi a fait une crevaison sur la route, quelque part au milieu de nulle part. Nous avons été craintifs, car nous ne sentions rien dans la voiture. C’est en passant devant une « gate » sur la route (tsé avec la petite cabana louche pi des gars armées, qu’un de ceux-là a dit à notre chauffeur (ce qu’on présume, dans leur langue) d’arrêter la voiture pour checker ça. Donc avant d’arrêter et de constater qu’il y avait vraiment un pneu crevé, on était vraiment en alerte à savoir si nous n’étions pas tombés dans un guet-apens.

11. En Thaïlande, en janvier, quand on est pas mal sûr que toute notre famille a attrapé le coronavirus et qu’on a tous été malades pendant près de 1 mois. Perte de goût, toux extrêmement creuse, sillage des poumons et plus de 40 degrés de fièvre qui ne lâchait pas pendant plusieurs jours.

12. En Malaisie, aux îles Perhenthian, quand je me suis fait attaquer par une méduse en faisant du snorkling.

13. En Malaisie, à Penang, quand on s’est fait pourchasser par des singes, car mon chéri a eu la brillante idée de sortir des biscuits, car les garçons avaient faim. #PasUneBonneIdée #SachezLe

14. En Malaisie, aux îles Perhentian, quand le lendemain de mon attaque de méduse, je me suis fait mordre par une fourmi rouge et que mon pied est devenu enflé, rouge et qu’il faisait horriblement mal. J’ai passé le lendemain de ces 2 incidents cloués au lit, étourdi, sans énergie et fiévreuse. Ça n’a duré que 24h et le surlendemain j’étais « top shape », mais j’ai eu la peau du corps boursouffler pour quelques jours encore et le dessous de mon pied a complètement « plumé ».

16. En Malaisie (oui haha il s’en est passé des choses en Malaisie), quand l’armée malaisienne est venue secourir tous les touristes de cette île – dont nous, avec son bateau de l’armée, pour nous faire sortir des îles Perhentian. Car une immense tempête faisait rage sur l’océan et qu’on en aurait eu pour une grosse semaine à être pris-là et à ne pouvoir rejoindre la terre ferme sinon. C’est donc à minuit qu’on prenait la mer, assis par terre avec nos enfants dans les bras, nos faces à la pluie, sur le pont du bateau de l’armée malaisienne pendant plus de 2h, avant de pouvoir rejoindre la terre ferme. C’était toute qu’une #CrazyNight.

15. En Malaisie, quand on a fait une trek dans la jungle et que je n’avais pas les bonnes chaussures (j’avais mes sandales à velcro), puis que je suis tombée, avec Ély en portage, et que je me suis refoulé la même cheville qu’au Sri Lanka, en plus de me tordre le genou. J’ai bien cru cette fois-là m’être brisé un tendon tellement la douleur était vive. Ça a encore pris quelques semaines avant que ça revienne.

17. En Nouvelle-Zélande, quand pour rentrer au pays, c’est bien indiqué PARTOUT qu’on ne peut pas avoir sur nous de fruits/légumes/viande…Pis qu’on avait oublié qu’on avait 3 pommes dans notre sac de jour. Ça nous a valu une belle amende de 400$ pour ce délit et ce « mensonge ».

18. Dans le monde entier, quand il y a eu une pandémie mondiale au Covid-19 et que nous avons dû revenir 3 mois plus tôt que prévu dans notre pays, où on n’avait pas accès à notre maison, car elle était louée pour 3 mois encore. Puis qu’on a dû vivre dans nos bagages de tour du monde fait pour l’été, quant au Québec, bien c’était encore l’hiver

Voilà ce qui résume pour nos 18 mésaventures qui nous sont arrivées pendant ce tour du monde en famille!

N’oublie pas qu’on a eu autant (et vraiment plus) de bons moments, du temps de qualité en famille à explorer le monde – alors il ne faut pas résumer notre tour du monde à ces quelques petites mésaventures. ?

Malgré tout ça, ce qui n’est rien en fait ?, je recommencerais 1000 fois ce trip d’une vie qui a passé à la vitesse de la lumière et qui nous a tellement fait grandir.

Toi, raconte-moi une péripétie qui t’est arrivée durant l’un de tes derniers voyages – tsé histoire de nous rappeler que ça arrive à tout le monde !? ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Tu pourrais aussi aimer