MA PETITE HISTOIRE

L’allaitement fait partie intégrante de ma vie depuis près de 2 ans maintenant.

Ayant allaité mon premier bébé plus de 1 an (l’allaitant même pendant la grossesse de Ély) et allaitant maintenant Ély depuis 6 mois, je crois avoir allaité dans tous les endroits possibles et imaginables. Je ne me suis jamais cachée dans une toilette publique pour donner le sein à mon bébé, même si des fois souvent je trouve ça gênant de le faire à la vue de tous.

Pourquoi? On va se dire les vraies affaires, nous ne sommes pas habitués de voir des mamans allaiter en public dans notre société. Ça apporte donc son lot d’étonnements, de malaises, de chuchotements et aussi quelquefois de sourires.

Comme l’allaitement implique obligatoirement de se sortir un sein afin de nourrir son bébé, j’ai été plus que souvent confronté à mes dilemmes intérieurs venant de mon éducation, des étiquettes de notre société,  ainsi que de la peur du jugement/regard des autres.

Pour ma part, encore aujourd’hui, ce n’est pas toujours facile de me dire que je vais devoir me sortir un sein en public pour allaiter.

POURQUOI CE N’EST PAS ENCORE FACILE D’ALLAITER EN PUBLIC EN 2018?

  1. En premier lieu, je crois que c’est à cause de la pudeur qu’on nous a inculquée d’avoir sur cette partie de notre corps depuis notre tendre enfance. Depuis toute petite on nous dit de nous cacher ce haut de corps. On nous mind à ne pas le montrer à personne. ET SURTOUT, on ne nous a jamais vraiment expliqué le réel lieu d’être de ses seins aussi souvent qu’on nous a dit de cacher notre poitrine.
  2. Aussi, notre société a tellement sexualisée cette partie du corps de la femme qu’on n’est vraiment pas habitué d’en voir un bout dépasser et qu’il serve à autre chose qu’aux plaisirs de l’homme et de la femme. Et même avant ça, on n’est juste pas habitué de voir un sein et de ne pas le regarder intensivement et de le juger.
  3. De plus, c’est encore un « geste » très marginal l’allaitement. Peu de femmes allaitent, ou décident d’allaiter en public, (pour toutes ces raisons ci-haut, et bien d’autres). Ce qui fait que de se sortir un sein pour allaiter, n’est pas encore perçu aussi banal que de sortir un biberon pour donner le lait à son bébé. Je ne sais pas pour toi, mais pour ma part, dans les générations de femmes qui me précèdent, il faut que je remonte à mon arrière-grand-mère pour retrouver l’allaitement.

Et c’est exactement pourquoi j’écris ce texte. Car mon souhait premier, serait que dans l’avenir à force de sensibilisation, que les femmes donnent plus le sein, et qu’elles le donnent en public si c’est ce qu’elles désirent, et qu’elles se sentent juste… normales de le faire.

Il faut que l’allaitement soit perçu comme un geste aussi anodin que de donner un biberon à son bébé. (Et je tiens à le mentionner ici, je n’ai rien contre le biberon.)

UN TRAVAIL SUR MOI-MÊME À FAIRE

J’ai aussi probablement encore un petit travail à faire dans ma tête pour encore plus « me foutre » du regard des autres et de leurs jugements. Reste que néanmoins j’ai encore besoin de me parler intérieurement avant de sortir un sein en me disant que c’est un geste naturel que je fais là et que je n’ai pas besoin de me sentir mal.

Et quand j’écris tout ça je m’analyse et je ne peux que me dire que j’ai le devoir, à ma façon, de faire évoluer les choses. Je dois être la première à faire ce qui doit être fait pour que ça change. C’est-à-dire en ne me mettant jamais de barrière pour allaiter en public.

OCCUPE-TOI DES TIENS /// MIND YOUR OWN TITS

Dernièrement un mouvement a vu le jour et il a pour mission de déstigmatiser et normaliser l’allaitement maternel en public. C’est le mouvement collectif, inclusif et bilingue Occupe-toi des tiens /// Mind Your Own Tits. Le collectif, qui comprend des professionnels en allaitement et des artistes, s’est rassemblé pour faire un livre de poésie et de photographie qui met de l’avant des femmes qui allaitent en public. Et le plus beau dans tout ça c’est que tous les profits du livre seront remis à l’organisme à but non lucratif Nourri-Source pour le développement de son programme La Route du lait.

LA ROUTE DU LAIT

Et pour en parler davantage, car je trouve le projet La Route du lait absolument magnifique et qui a totalement lieu d’être. C’est un circuit de commerces et édifices publics (partout à Montréal pour l’instant – mais ce serait si beau si on voyait le mouvement ailleurs) qui se disent amis des bébés allaités. Donc, les mères sont les bienvenues et peuvent s’installer pour allaiter sans obligation d’achat dans ces édifices.

FINALEMENT

Je présume que plus on verra de scènes d’allaitement, que ce soit par ce recueil, ta voisine de table au restaurant, en photo sur les réseaux sociaux ou encore à la télévision, plus cela deviendra bénin comme situation. Je crois que c’est de cette façon qu’on démystifiera le tout. Je mets moi-même souvent sous les projecteurs, en image et en texte, l’allaitement via nos réseaux sociaux et le blogue. Voir ici, ici, ici et ici.

Je crois sincèrement que nous avons encore beaucoup de travail à faire afin qu’on s’habitue à voir ce geste et qu’il puisse devenir commun et banal.

Toi qui allaites, comment vis-tu ça?

Et toi qui n’allaites pas, comment vois-tu ça?

Je veux te lire!

Suivez-nous!